La capitale russe abrite deux des stades où se déroulent les matchs de la Coupe du monde de football jusqu’au 15 juillet. Hors des enceintes de ses temples sportifs, la ville continue à dévoiler ses atouts à l’heure d’été...

Après s’être mise en jambes à Kazan, la capitale des Tatars dans le bassin de la Volga, puis à Lekaterinbourg, dans l’Oural, l’équipe de France doit jouer le 26 juin au stade Louhjniki de Moscou. Elle y affrontera le Danemark devant 80 000 personnes.

Si l’été s’avère une bonne saison pour jouer au football, elle l’est aussi pour flâner dans les allées piétonnes et ombragées qui entourent le centre-ville de la capitale russe, en mangeant une glace.

 

Le Kremlin et la place Rouge

Le visiteur souhaitant aller droit au but commence par le Kremlin, point culminant d’un séjour. Ce centre du pouvoir politique et de l’Église orthodoxe marque par sa majesté et la richesse de ses palais. La forteresse abrite quatre cathédrales, somptueuses, dont celle de l’Annonciation qui fut la chapelle privée des grands-ducs puis des tsars. Votre Guide Vert a un coup de cœur pour la petite église de la Déposition-de-la-Robe, timidement cachée derrière la cathédrale de l’Assomption. A l’ombre des hautes murailles rouges, on se retrouve ainsi au cœur de la grande Russie, où Ivan le Terrible et les leaders soviétiques décidèrent du destin du pays. Aujourd’hui, Vladimir Poutine y règne à son tour… Explorer les rues de cette petite ville intérieure nécessite une bonne demi-journée, en tentant d’arriver avant les groupes, tôt le matin, ou après.

Le deuxième lieu symbolique est bien sûr la place Rouge, spectaculaire et animée à toute heure de la journée ou de la nuit. Ce théâtre solennel des grandes célébrations de l’URSS, où repose Lénine, reste indissociablement lié au régime soviétique. Mais, en additionnant les bulbes colorés de la splendide cathédrale Basile le Bienheureux et les arabesques du centre commercial le Goum, c’est un condensé d’histoire et d’architecture plus large qui s’offre au regard. Les tours staliniennes et les édifices constructivistes parsemés à travers la ville sont autant d’autres témoins de l’architecture soviétique. Sans oublier, sous terre, l’une de ses plus luxueuses réalisations : le métro et la grandeur de la station VDNKh, aux murs revêtus de marbre et aux lustres en cristal. Si la ligne circulaire est la plus impressionnante, il faut aussi explorer les autres et savoir observer les rendez-vous galants qui se donnent sur les quais…

 

Des musées iconiques

Autres incontournables : les galeries Tretiakov, qui couvrent à elles seules toute l’histoire de l’art russe, des premières icônes du 11e siècle aux productions contemporaines, en passant par l’avant-garde russe et le réalisme socialiste. Repérez, sur la façade, les armes de la ville de Moscou sculptées dans la pierre blanche : Saint-Georges terrassant le dragon.
Pour ceux qui ont été éblouis par l’exposition Chtchoukine, présentée à la fondation Vuitton, à Paris, en 2016 (ou qui n’ont pas pu y aller !), direction le musée Pouchkine, membre du club des plus grands musées du monde. Une partie des chefs d’œuvres européens acquis par le collectionneur Sergueï Chtchoukine (1854-1936) y sont accrochées : La Cathédrale de Rouen de Monet, Les Poissons Rouges de Matisse, des toiles tahitiennes de Gauguin… Quant à l’art contemporain, il se dévoile au musée Garage, inauguré en 2008, ou dans les usines reconverties de Winzavod, Octobre Rouge ou Artplay, où faire des emplettes. C’est l’occasion d’aller à la rencontre de la jeunesse créative et branchée du Moscou d’aujourd’hui.

 

Phase de récupération aux jardins

En été, les Moscovites aiment se prélasser le week-end au bord de l’eau, sur les berges réaménagées de la Moskova, ce sous-affluent de la Volga... Imitons-les. On se balade sur ses quais piétonniers depuis le quai de Crimée, jusqu’au parc Gorki où se mêlent des compétitions de skate-board et des stands de cuisine du monde. Plus loin, une section plus verte est adossée au mont des Moineaux. Cette escapade presque champêtre, à deux pas du Kremlin, se termine au monastère de Novodievitchi, dans le cimetière duquel sont enterrées, entre autres personnalités, Anton Tchekhov et Eisenstein.
Dans les pas de ce peuple amoureux du théâtre et du cinéma, mais aussi de la littérature et de la poésie, on évoque Boulgakov à l’Étang des Patriarches, on s’arrête pour un café sur Tchistyé Proudy et on observe les cygnes de Tchaïkovski sur le lac Novodievitchi. Enfin, on se relaxe aux bains Sandouny, le plus ancien bania de la capitale, où la vapeur sèche et les coups de branches de bouleau dynamisent et détendent tout à la fois !

 

Troisième mi-temps festive

A l’heure de la troisième mi-temps, on se réserve une soirée hors du temps au Bolchoï, pour assister à un ballet ou écouter un opéra. Ce théâtre reste un rendez-vous couru des Moscovites, qui sortent le grand jeu lorsqu’ils se rendent à une représentation dans ce décor majestueux. De quoi inviter à faire honneur à l’élégance française…
Fondée en 1776, la compagnie en place est indissolublement liée à l’histoire de la danse russe. Elle ne se reconnaît qu’une rivale, le théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg ! Tchaïkovski y créa Mazeppa, Rachmaninov Aleko et Francesca da Rimini, Chostakovitch comme Prokofiev le privilégièrent pour leurs premières, Rudolf Noureïev s’y illustra… Pour les concerts, la Grande Salle du Conservatoire Tchaïkovski propose le meilleur de la musique classique et, pour le théâtre, les grands auteurs russes se jouent au MKhAT, l’avant-garde au Praktika. Attention toutefois : de nombreux théâtres sont fermés de mi-juillet à début septembre ou, s’ils sont ouverts, produisent une troupe invitée.
Afin de bien clore la journée, on déguste un cocktail avec vue, une nouvelle mode à laquelle Moscou a succombé. Des tours modernes et des gratte-ciel staliniens tel l’Hôtel Péking, et ses toits-terrasses, offrent de quoi siroter un verre face aux lumières de Moscou, pour une fin de partie magique.

 

L'auteur

Mathilde Giard

Journaliste, je me suis spécialisée dans le voyage après avoir vécu en Afrique du Sud et en Allemagne. J’aime sillonner la planète, à la rencontre de ses habitants, avec autant de plaisir à découvrir un coin perdu à la porte de chez moi qu’à explorer une mégalopole au bout du monde. Toujours curieuse…

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Kremlin Kremlin
Kremlin
Moskva
2h00
Place des Cathédrales Place des Cathédrales
Place des Cathédrales
Moskva
1h00
Cathédrale de l'Annonciation Cathédrale de l'Annonciation
Cathédrale de l'Annonciation
Moskva
1h00
Église de la Déposition-de-la-Robe Église de la Déposition-de-la-Robe
Église de la Déposition-de-la-Robe
Moskva
0h30
Cathédrale de l'Assomption Cathédrale de l'Assomption
Cathédrale de l'Assomption
Moskva
1h00
Place Rouge Place Rouge
Place Rouge
Moskva
1h00
Mausolée de Lénine
Mausolée de Lénine
Moskva
2h00
Cathédrale de Basile-le-Bienheureux ou de l'Intercession-de-la-Vierge Cathédrale de Basile-le-Bienheureux ou de l'Intercession-de-la-Vierge
Cathédrale de Basile-le-Bienheureux ou de l'Intercession-de-la-Vierge
Moskva
1h00
GOUM GOUM
GOUM
Moskva
0h30
Métro de Moscou
Métro de Moscou
Moskva
0h15
Galerie nationale Tretiakov Galerie nationale Tretiakov
Galerie nationale Tretiakov
Moskva
3h00
Fondation Louis-Vuitton
Fondation Louis-Vuitton
Paris
3h00
Musée national Alexandre-Pouchkine
Musée national Alexandre-Pouchkine
Moskva
1h00
Monastère Novodievitchi Monastère Novodievitchi
Monastère Novodievitchi
Moskva
1h00
Cimetière de Novodievitchi
Cimetière de Novodievitchi
Moscou
0h30
Étang des Patriarches
Étang des Patriarches
Moskva
0h30
Théâtre Bolchoï Théâtre Bolchoï
Théâtre Bolchoï
Moskva
0h30
Théâtre Mariinski Théâtre Mariinski
Théâtre Mariinski
Sankt-Peterburg
0h30