Il permettrait de relier ces deux nations du Royaume-Uni séparées par la mer d’Irlande. La faisabilité de l’ouvrage est actuellement à l’étude, selon une annonce du cabinet du Premier ministre, Boris Johnson.

Ce « Celtic Bridge » mesurerait trente-deux kilomètres et relierait Portpatrick, petit village pittoresque d’Ecosse, au port de Larne, situé au nord de Belfast, en Irlande du Nord. La passerelle de métal et de béton serait sur deux niveaux, l’un pour les voitures, l’autre pour les trains. L’ouvrage pourrait être prolongé par un tunnel. Autre contrainte pour sa mise en place : la nécessité de bâtir une île artificielle de quatre kilomètres de long, côté écossais.

Pour l’heure, la traversé se fait en deux heures en ferry. Ce projet serait sérieusement envisagé par Boris Johnson, le Premier ministre britannique.

« Nous sommes en train d’étudier l’idée d’un pont »,

a déclaré le porte-parole de Downing Street en février. Celui-ci permettrait de réduire le trafic aérien sur cet axe ainsi que de renforcer l’union entre ces deux territoires à la suite du Brexit. Son coût s’élèverait à, au moins, 23 milliards d’euros.

La fosse de Beaufort, profonde de 160 mètres par endroits en mer d’Irlande, sépare les deux régions. Selon le ministère de la Défense, plus d’un million de tonnes de munitions y a été déversé, surtout après la seconde Guerre mondiale. Certaines continuent d’exploser, sachant que l’emplacement précis et la nature de cet arsenal demeurent mal répertoriés.

 

Zone de tempêtes

« C’est aussi réalisable que construire un pont vers la lune »,

dénoncent les détracteurs du projet. Le coût faramineux est mis en cause, ainsi que la dangerosité de la zone souvent sujette à des tempêtes. Si elle est techniquement réalisable, la construction s’annonce difficile. Cinquante-quatre piles s’avèrent nécessaires, dont une trentaine devant faire plus de 400 mètres de haut afin de tenir la houle à distance et de laisser l’espace nécessaire au passage des bateaux.

Cette idée de relier les deux territoires resurgit régulièrement depuis 1799, date d’un projet de pont entre la région de Dublin et le Pays de Galles. D’autres itinéraires sont en lice. Le plus septentrional avait l’avantage d’être le plus court, 19 kilomètres seulement entre Moyle, dans le comté d’Antrim en Irlande, et le cap de Mull of Kintyre sur la rive opposée. Mais le côté écossais, très montagneux et isolé, nécessiterait la construction de plusieurs tunnels. Il s’agit de la péninsule du Kintyre, à laquelle Paul Mac Cartney, qui possédait là une maison, a consacré une chanson en 1977, Mull of Kintyre.

Ce projet a pour modèle le pont nordique d’Øresund, certes de moindre envergure, de 7,8 kilomètres entre Malmö en Suède et Copenhague au Danemark. Le plus long pont maritime du monde reste le pont Haiwan, en Chine : d’une longueur de 42,4 kilomètres, il relie la ville de Qingdao à sa banlieue.

 

Alors, vrai ou faux ?
C'est VRAI ! Il faut toutefois souligner s’il ne s’agit, pour l’instant, que d’un projet dont la faisabilité est à l’étude, et que les deux autres projets de ponts lancés par Boris Johnson n’ont jamais abouti : un pont-jardin au-dessus de la Tamise, dont le dossier de préparation a coûté 63 millions d’euros, et un pont au-dessus du Channel en complétement du tunnel sous la Manche.

 

L'auteur

Mathilde Giard

Journaliste, je me suis spécialisée dans le voyage après avoir vécu en Afrique du Sud et en Allemagne. J’aime sillonner la planète, à la rencontre de ses habitants, avec autant de plaisir à découvrir un coin perdu à la porte de chez moi qu’à explorer une mégalopole au bout du monde. Toujours curieuse…

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Downing Street Downing Street
Downing Street
London
0h15
Pont de l'Øresund Pont de l'Øresund
Pont de l'Øresund
København
1h00