Son pays devait bien ça à James Bond, après tous ces services rendus… L’espion préféré de sa Majesté a droit à son parc d’attraction, à l’extérieur de Londres. L’ouverture est prévue pour fin 2020.

Alors que le vingt-cinquième opus des aventures de James Bond, Mourir peut attendre, est attendu sur le grand écran pour novembre, un parc d’attractions dédié à 007 doit sortir de terre à peu près à la même période, fin 2020. Il sera situé dans les studios de Pinewood, à trente kilomètres à l’ouest de Londres, à Iver Heath, dans le Buckinghamshire. C’est là que se trouve le siège de Eon Production, qui a produit toute la saga, ainsi que le plateau 007 où ont été tournés de nombreux films de James Bond.

« L’espion préféré de sa majesté est un héros national. Nous lui devions bien ça ! »,

explique Mansfield Smith-Cumming, directeur du parc encore en chantier. L’univers de Ian Flemming (1908-1964) sera décliné de façon ludique et dépaysante. Le romancier, lui-même ancien espion, était un passionné d’oiseaux, hobby très britannique. James Bond tire d’ailleurs son nom d’un ornithologue américain, auteur de A Field Guide to the Birds of the West Indies, livre dont on voit apparaître la couverture à l’écran dans une scène d’Octopussy et de Meurs un autre jour. Une volière emplie de papillons multicolores sera installée à l’entrée du parc. Certaines espèces proviendront de la Jamaïque, où Flemming possédait une villa baptisée GoldenEye.

 

Au volant d’une Aston Martin

Place à l’action : les visiteurs pourront tester leur habileté au tir en déambulant à travers un décor où surgissent des silhouettes cartonnées mouvantes servant de cible. Les amateurs de belles voitures prendront le volant d’auto-tamponneuses en forme d’Aston Martin, de Rolls Royce ou de la célèbre Lotus Esprit amphibie de L’Espion qui m’aimait
Dans un bar décoré de hublots-aquariums, des master-class permettront d’apprendre à préparer la vodka-Martini comme l’aime 007, mélangée au shaker, pas à la cuillère. Il sera possible, avec modération et uniquement pour les plus de dix-huit ans, de concocter différentes variantes tels le Dry Martini, à base de gin, ou le Vesper, mêlant vodka, gin et Lillet, hommage au premier grand amour de Bond incarné par Eva Green dans Casino Royale. Selon une moyenne effectuée par un journal médical anglais, le ténébreux agent secret boit un cocktail toutes les dix minutes et cinquante-trois seconds sur le grand écran !

Ceux qui ont vu la bande-annonce de Mourir peut attendre pourront s’amuser à rejouer l’une des scènes qui y figure. On y aperçoit Daniel Craig sauter dans le vide depuis un pont, à Matera, ville du sud de l’Italie où a eu lieu une partie du tournage. Le saut à l’élastique sera proposé depuis le sommet d’une tour en bois, des filets au-dessus du sol pour sécuriser l’atterrissage. Avis aux amateurs de sensations fortes...

Qui dit parc d’attraction dit boutique à souvenirs. Le kit du parfait espion comprendra des produits provenant de fournisseurs de la famille royale, tels l’eau de Cologne mentionnée dans les ouvrages de Ian Fleming ou la parfaite chemise de smoking pour se regarder dans un miroir et pouvoir se dire à voix haute : « My name is Bond, James Bond ».

 

Alors, vrai ou faux ?
C'est FAUX ! Désolés de décevoir les fans, mais cette information est fausse, c’est un poisson d’avril.... Toutefois, peut-être que cet article donnera envie à la maison de production Eon de créer un parc ? James Bond fait réellement partie du patrimoine national britannique, tout comme notre Astérix en France qui a, lui, droit à son parc à Plailly, dans l’Oise !

 

L'auteur

Mathilde Giard

Journaliste, je me suis spécialisée dans le voyage après avoir vécu en Afrique du Sud et en Allemagne. J’aime sillonner la planète, à la rencontre de ses habitants, avec autant de plaisir à découvrir un coin perdu à la porte de chez moi qu’à explorer une mégalopole au bout du monde. Toujours curieuse…

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Parc Astérix Parc Astérix
Parc Astérix
Plailly
6h00