Un parfum d’Europe centrale et une touche de Méditerranée… et si la prochaine capitale européenne en vogue se nichait au cœur des Balkans ?

Une boule d’énergie au cœur des Balkans

Belgrade, la « ville blanche », c’est d’abord un site, au confluent de la Save et du Danube. C’est aussi 2 600 ans d’histoire et pas moins de 30 destructions… il faut une sacrée résilience. La page est désormais tournée des années de guerre, et la capitale serbe s’ouvre à l’Europe et aux touristes. Avec sa vie nocturne et culturelle intense, ainsi qu’un coût de la vie modique, Belgrade dispose d’atouts sérieux. La plus francophile des villes balkaniques est à découvrir, dès maintenant !


Vue sur Belgrade - ©mareandmare/iStock

 

La tête à l’art et l’esprit de fête

Il règne à Belgrade quelque chose de l’esprit de Berlin des années 1990/2000, avec des références méditerranéennes : ici l’on vit dehors dès que la météo le permet et l’on affiche un mépris certain pour les repas à heure fixe. L’énergie festive de la capitale se manifeste dans une offre de restaurants, de bars et de clubs pléthorique, pour tous les goûts et tous les budgets : chic à Beton Hala, folklorique à Skadarlija, alternative à Savamala, Cetinjska 15 ou Dorćol Platz, et même dansante, dans les boîtes de nuit flottantes amarrées près du musée d’Art contemporain. Mais Belgrade a bien plus à offrir, grâce à la créativité de sa scène artistique, dont le nombre de galeries d’avant-garde est un indicateur fiable. Ainsi va la capitale serbe, toujours en mouvement !

 

Zemun, perle baroque

Pendant des siècles, la Save a marqué la frontière entre les empires ottoman et austro-hongrois, le point de jonction entre l’Europe balkanique et l’Europe centrale. Elle sépare toujours deux mondes, celui de Stari Grad, le centre-ville, et celui de Novi Beograd, la Nouvelle Belgrade, hérissée d’immeubles d’architecture brutaliste hérités de l’époque socialiste. Zemun, au nord-ouest, apparaît en quelque sorte comme une « troisième voie ». C’est à pied que l’on parcourt les rues pavées de la porte de la Voïvodine, à la découverte de ses palais colorés, de ses églises à clocher à bulbe au parfum hongrois, et de son pittoresque marché. Et il serait impardonnable de ne pas conclure cette virée villageoise dans l’une des splavs (guinguettes flottantes) amarrées à la rive du Danube. Ainsi est la capitale serbe, plurielle et inclassable…


Eglise Saint Sava, Belgrade - ©guruXOOX/iStock

 

Informations pratiques

Office de tourisme Belgrade
Office de tourisme de Serbie
Vie nocturne et culturelle à Belgrade
Association des francophones de Belgrade