Cette région des confins est l’une des plus isolées du Monténégro. Bordée par la frontière albanaise, elle revendique une identité orientale, comme en témoignent les minarets ponctuant le paysage. Territoire d’agriculture vivrière dominé par un massif aux sommets acérés, cette forteresse naturelle est ouverte à la contemplation et aux randonnées sportives. Le secret du Monténégro se trouve à l’est !

Dans la famille des régions isolées d’Europe, demandez les Prokletije. Le nom sonne déjà comme un mystère. Hormis les géographes avertis, peu de Français savent probablement placer ce territoire sur la carte des Balkans. Pour être franc, nous-mêmes n’en connaissions rien, avant de visiter le pays. Il aura fallu des livres et une furieuse envie d’exploration pour pousser notre voiture à l’extrémité orientale du Monténégro, jusqu’à cette région sauvage et montagneuse limitrophe de l’Albanie.

Les Prokletije, donc. Pour s’y rendre depuis la capitale Podgorica, il faut remonter longuement la vallée de la Morača, par l’E65. Une route européenne Monténégro-Serbie infestée de camions, en attendant l’ouverture future d’une autoroute de montagne titanesque, construite par les Chinois. A Kolašin, agréable bourgade d’altitude et principale station de ski du pays (en pleine extension), la route n°9 met cap à l’est vers Andrijevica. Le trafic routier se fait ici plus rare. Les vallées se creusent, au pied de versants ornés de sombres conifères. Les villages s’espacent. L’arrière-scène est dominée par des sommets minéraux.

 

Vieille mosquée en bois de Plav

Andrijevica est une ville carrefour. Située dans la vallée du Lim, elle est un point de passage entre le Kosovo et la Serbie. Est-ce déjà le début du massif des Prokletije ? Pas encore. Il faut poursuivre cette fois au sud, en direction de Plav. Premiers villages à minarets, derniers arpents de terres cultivés... Si les carrioles à cheval ont quasiment disparu du paysage, l’agriculture reste ici très pauvre. En cet été finissant, d’innombrables meules de foins dressent leurs cônes dans les prairies, tenues droites par des pieux en bois. Elles sont le signe tangible d’une agriculture vivrière et d’élevages familiaux modestes.

A une poignée de kilomètres de l’entrée du parc national des Prokletije, Plav, à 960 m d’altitude, affiche au pied du lac éponyme un net côté oriental. Pas de femmes voilées dans les rues mais quelques minarets. La vieille mosquée en bois, du 15e s., est typique. Juste à côté s’élève le minaret blanc effilé d’une mosquée plus récente. Dans la rue en pente principale du bourg, bâti de sommaires maisons en bois et de petits immeubles défraîchis, les cafés alignent leur clientèle masculine. Pas d’alcool dans ces commerces, religion musulmane oblige. Nous voilà loin des villages orthodoxes des Bouches de Kotor...


Mosquée du Sultan à Plav - ©ollirg/iStock

 

Point culminant du pays, le Zla Kolata, 2 534 m

Faiblement peuplée, la région est à dominante bosniaque et albanaise. Son économie lacunaire l’a conduite à miser sur le tourisme. Car son véritable trésor est à ses pieds, avec cette formidable chaine de montagnes des Prokletije dressant ses pics dénudés hauts dans le ciel azur. C’est ici que l’on trouve le point culminant du pays, le Zla Kolata, à 2 534 m d’altitude. Le massif grimpe même plus haut, à 2 694 m (le Maja Jezerce, en Albanie).

Pour approcher le pied des cimes, direction Gusinje, dernier bourg important avant la barrière « infranchissable ». Devant, se profile un cirque majestueux, une frontière minérale aux parois vertigineuses couronnées d’arêtes calcaires. Encore un effort et voici Vusanje. Passée l’entrée payante du parc national (la somme est symbolique), il faut garer la voiture. Avec ses petits chalets en bois, un ruisseau et ses prairies vert tendre, l’ambiance est alpine. Normal, nous sommes dans les Alpes dinariques !


Massif des Prokletije - ©Radka Danailova/iStock

 

Gavarnie monténégrin…

Sauf que l’impression est plutôt celle d’un Gavarnie monténégrin… Au bout d’un chemin de vallée où quelques vaches divaguent, de raides sentiers s’échappent vers un amphithéâtre de sommets nus. Sources, torrents et cascades jalonnent ces hauts versants, à l’image des chutes d’eau de Grlja. Fraises, myrtilles et framboises sauvages poussent allègrement au bord des sentiers.

Même si les touristes étrangers sont encore rares dans les Prokletije – les Monténégrins raffolent en revanche de ce massif – il existe des guides de montagne pour accompagner les randonneurs. Mieux vaut recourir à leurs services : le balisage est souvent déficient et la proximité immédiate de la frontière albanaise exige de bien connaître le territoire. C’est le – petit – prix à payer pour s’élever dans les hauteurs de ce no man’s land magnifique.

 

Informations pratiques

Y aller
Vols à partir de 190-200 € A/R avec : Montenegro Airlines (de Paris à Podgorica), Alitalia (via Rome), Austrian Airlines (via Vienne), Adria Airways (via Ljubljana).

Climat
Agréable de mai à septembre. Chaud l’été dans les vallées des montagnes de l’est, plus frais en altitude.

Formalités
Passeport en cours de validité.

Hôtel
Hôtel Brile
Les Prokletije étant pauvres en hébergement (hormis quelques campings et huttes montagnardes), ceux qui préfèrent le confort trouveront leur bonheur dans cet hôtel de Kolašin, principale ville (et station de ski) de la région, à 1h45 de route de Plav. Atmosphère occidentale pour cet établissement de ville bien aménagé et disposant d’un restaurant.

En savoir plus
Tourisme : visit-montenegro.com
Parc national des Prokletije : nparkovi.me (infos sur les refuges et les guides de montagne).
Prévoir une petite voiture de location pour circuler sur les routes étroites de l’Est monténégrin. Pour des voyages plus « nature », La Balaguère propose un itinéraire de 8j « Monténégro hors des sentiers battus », de mars à octobre.

 

L'auteur

Philippe Bourget

Journaliste free lance, auteur, je parcours le monde depuis 15 ans pour la presse tourisme grand public et économique. Géographe de formation, je me passionne pour la nature autant que pour les liens que tissent les peuples avec leurs territoires.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Massif des Prokletije Massif des Prokletije
Massif des Prokletije
0h30
Canyon de la Morača Canyon de la Morača
Canyon de la Morača
0h30
Bouches de Kotor Bouches de Kotor
Bouches de Kotor
4h00
Cirque de Gavarnie Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Gavarnie
2h00