La forteresse couleur miel trône au milieu de la Méditerranée. Le projet phare, l’ouverture d’un nouveau musée, le Muza, est programmée pour cette fin octobre, à l’heure de l’été indien.

Son histoire

La Valette doit son nom au grand maître français de l’Ordre de Malte, Jean de Valette, qui a initié sa construction en 1566. Ses superbes palazzi des 17e et 18e siècles, anciens hôtels particuliers des chevaliers et des nobles, se succèdent le long des ruelles pentues, la Grande Bleue pour horizon. Homère appelait Malte « le nombril de la Méditerranée », un archipel convoité, au fil des siècles, par les Phéniciens, les Grecs, les Romains, les Français, les Anglais... Le plus petit pays de l’Union européenne est indépendant depuis 1964.

 

Ses trésors

C’est dans la Co-cathédrale Saint-Jean, dont l’austère façade ne laisse rien deviner de la profusion intérieure de dorures et de marbres, que l’on prend toute la mesure de cet ordre de moines chevaliers. Bâti entre 1573 et 1577, l’édifice abrite un chef d’œuvre : La Décapitation de Saint-Jean Baptiste, seul tableau signé du Caravage, qui vécut à Malte.

 

A voir jusqu’à fin 2018

L’été semble ne pas vouloir prendre fin à l’automne, une saison idéale pour se perdre à travers La Valette… Prochain rendez-vous : la très attendue ouverture, fin octobre, du MUŻA, le nouveau musée national des Beaux-Arts de Malte. Il prend ses quartiers dans l’Auberge d’Italie, ancien fief des chevaliers transalpins de l’Ordre de Malte, construit en 1574 et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Cet écrin mettra en valeur, notamment, Mattia Preti, du 17e siècle, maître du baroque devenu le peintre de référence sur l’île.
Parmi les autres manifestations : la course de voiliers « Rolex Middle See Race » qui part du port de La Valette le 20 octobre ; le « Three Palaces Festival » qui mêle musique classique et jazz dans les palais de la cité du 2 au 11 novembre ; la semaine du design à Malte du 4 au 11 novembre... La cérémonie de clôture est programmée le 13 décembre.

 

Son successeur

La citée troglodyte de Matera, en Italie, capitale européenne de la culture 2019.

 

Si l’on vient en 2019

A l’occasion de ce titre éphémère - capitale européenne de la Culture 2018 -, la ville couleur miel s’est refait une beauté. Le « starchitecte » italien Renzo Piano a revisité la porte d’entrée de la cité fortifiée, symbolisée par d’immenses blocs de pierre encadrés par de grandes lames d’acier. Le créateur du Centre Pompidou a également érigé le nouveau Parlement, aux lignes épurées - que ses détracteurs surnomment « la râpe à fromage » -, ainsi qu’un théâtre en plein air sur les ruines de l’ancien opéra et l’aménagement paysager des douves. Autre lieu à (re)découvrir : le marché couvert Is-Suq Tal-Belt, des années 1860, entièrement restauré. Et donc, déjà cité, le MUŻA, nouveau musée national des Beaux-Arts de Malte.

 

La fête continue…

L’année 2019 débutera en musique avec le festival baroque du 11 au 26 janvier, durant lesquelles des artistes internationaux joueront des partitions de l’époque de la création de La Valette. Parmi les salles de concert : l’incontournable (et somptueux) palais des Grands Maîtres, du 16e siècle, qui abrite aujourd’hui les bureaux du président de la République.

 

Informations pratiques

Plus d’infos sur valletta2018.org et vallettabaroquefestival.com.mt

 

L'auteur

Mathilde Giard

Journaliste, je me suis spécialisée dans le voyage après avoir vécu en Afrique du Sud et en Allemagne. J’aime sillonner la planète, à la rencontre de ses habitants, avec autant de plaisir à découvrir un coin perdu à la porte de chez moi qu’à explorer une mégalopole au bout du monde. Toujours curieuse…

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Co-cathédrale et musée St-Jean
Co-cathédrale et musée St-Jean
Valletta
1h00
Centre Georges-Pompidou
Centre Georges-Pompidou
Paris
0h30
Palais du Grand Maître Palais du Grand Maître
Palais du Grand Maître
Valletta
2h00