À 47 ans, le fils de Léo a repris le domaine familial, dans le village de Castellina in Chianti, où il produit de la bière, du vin et de l'huile d'olive. Avec, pour seule inspiration, un terroir d'exception et les paysages sublimes de Toscane.

Des oliviers et des vignes, accrochés en pente douce en plein terroir Chianti. Un paysage si inspirant que Léo Ferré et son épouse décident de s'y installer, en 1971. C'est là, au soleil de Castellina in Chianti, qu'a grandi Mathieu, le fils du poète.

« J'ai toujours été là, raconte-t-il. Enfant, je faisais les vendanges et tout doucement, j'ai appris le métier. »

Il fait quand même une escale à la fac pour étudier les langues et vit un temps à Monaco, où il gère une maison d'édition dédiée à l'oeuvre de son père. Mais la Toscane ne le quitte jamais. Tout en continuant ses activités littéraires, il reprend en main le domaine familial où il travaille l'huile d'olive, la bière et le vin, bien sûr.

« Au départ, c'était vraiment le vin des paysans. On a beaucoup travaillé, replanté des vignes, construit une cave, développé le vin en bouteille… ».

Le résultat est à l'image du paysage.

« Nos crus ont l'identité de la terre et des années. J'aide le raisin à se transformer en vin sans modifier l'essence de la nature. Je fais du vin comme il vient.»

explique Mathieu qui a entamé un parcours pour obtenir la certification bio.

Au fil des ans, le domaine s'est agrandi, avec un second site à San Donato in Poggio, et un agriturismo au cœur des oliviers.

« Ici, on dit que là où on fait du bon vin, on fait de la bonne huile »,

assure Mathieu. Celle du domaine a ses fans inconditionnels.

« Quand vous êtes habitués à une huile, difficile d'en changer, elle influence aussi votre cuisine. C'est plus facile d'être infidèle à un vin... ».

 

Carnet intime de Mathieu Ferré

Une balade

La route entre Castellina in Chianti et San Donato in Poggio ; cette route a toujours donné des émotions intenses à Mathieu depuis qu'il est enfant. À un moment, s‘ouvre un magnifique point de vue sur le val d'Elsa.

Dîner

La Locanda di Pietracupa, à San Donato in Poggio. Une cuisine dans la tradition locale tout en étant créative. On dîne sous les tilleuls avec, en toile de fond, le village. Vraiment romantique !

Boire un café

L'Ospitale del Pellegrino à San Donato in Poggio. Cette petite épicerie boulangerie-bar est le dernier coup de coeur de Mathieu. On s'y retrouve le matin pour lire le journal. On y vend des produits de qualité. Nous devons prendre le temps de choisir ce que nous mangeons et cette épicerie est un peu synonyme de résistance.