Les richesses de la ville éternelle donnent le tournis. Succombez à ses innombrables chefs-d’œuvre mais n’oubliez pas de prendre tout simplement le temps de vous perdre à travers ses rues médiévales et de vous laisser transporter par son charme à la terrasse d’un café.

Qu’on soit déprimé ou amoureux, frugal ou gourmet, dispos ou fatigué, Rome répond à toutes les attentes, comble tous les désirs. Sans évoquer le syndrome de Stendhal (la splendeur des sites peut mener à l’overdose), la ville éternelle donne le tournis ! Il y a tant à admirer, tant à voir, tant à goûter… Le temps d’un week-end ou plus, un fil d’Ariane mène d’un immanquable à l’autre, du Coliseo à la scalinata della Trinità dei Monti, de la Fontana del Nettuno au Pantheon, de la Piazza San Pietro au Foro Romano, de la Fontana di Trevi à la Villa Borghese. Des ruines du Forum romain à la Place Saint-Pierre, du Panthéon à la Fontaine de Trevi, toute l’histoire de Rome défile de l’Antiquité à la Renaissance…

Prenez également le temps prendre un café au petit matin sur la place Campo dei Fiori, l’une des plus charmantes de la ville, pour profiter de l’ambiance du marché ; faire une pause au Caffè Sant’Eustachio, l’un des meilleurs cafés de la ville, dont on sent l’odeur intense et envoûtante bien avant d’entrer dans la boutique ; flâner sur la charmante place S. Ignazio qui se présente comme un véritable décor de théâtre ; visiter les charmants jardins Renaissance de la Villa Médicis, l’un des endroits les plus secrets de Rome, qui ont inspiré nombre de talents français ; s’attabler, le temps d’un café ou d’un déjeuner léger, au Caffè Canova Tadolini, dans l’ancien atelier des sculpteurs Antonio Canova et Adamo Tadolini, parmi les œuvres de ces deux artistes ; profiter du coucher du soleil depuis le Janicule, tout en sirotant un verre à la terrasse d’un petit café, la Rome éternelle à vos pieds… magique !

Mais aller à la découverte de Rome, c’est avant tout vouloir se perdre dans le dédale de ses ruelles, découvrir au détour d’une venelle une place aux murs ocre couverts de glycine, commander « un caffè e una brioche » vers 8h le matin, au moment où les Romains investissent les troquets, dépasser les clichés pour toucher un soupçon de réalité. Et n’oubliez pas que si Rome est un musée à ciel ouvert, ses quartiers les moins visités méritent amplement d’être arpentés…