Avec l’Adriatique et les Alpes en toiles de fond, les deux séparées par des territoires de collines, la région est remarquablement adaptée aux balades et activités outdoor. Qu’ils soient pratiqués en mode soft ou hard, les sports d’eau, la randonnée, le vélo… bénéficient d’un cadre naturel extra, ainsi que d’équipements adaptés à leur pratique. Du golfe de Trieste aux montagnes frioulanes, cap sur des loisirs au grand air, adossés à des paysages toujours inédits.

Trois parcs naturels, treize réserves, 16 000 hectares de lagune, un plateau karstique, la mer Adriatique, des pâturages et des forets, les montagnes du Frioul et des Dolomites, de hautes vallées protégées : telle est la carte d’identité du Frioul-Vénétie-Julienne, une région kaléidoscope propice à mille balades et activités nature.
Les moins enclins à l’effort se contenteront de sillonner le territoire pour profiter des paysages. Dans cette région faiblement industrialisée, ils sont restés intègres. Et même si la côte capte une grande partie de l’urbanisation, elle réserve bien des surprises.

 

Falaises de 80 m

Ainsi, pour apprécier le paysage marin, rien de tel que la promenade Rilke, à faire depuis Sistiana, localité située entre Trieste et Grado. En 2 km, elle rejoint le château de Duino en longeant des falaises calcaires hautes de 80 m, ouvrant de formidables points de vue sur la mer. Partie d’une réserve naturelle, ce sentier d’accès facile est l’occasion d’observer de nombreux oiseaux.
Autre spot à ne pas manquer : la réserve naturelle de Miramare, au pied du château du même nom, 8 km au nord de Trieste. Un centre de visite dédié à l’espace marin et un parcours interactif pour les enfants raconte l’histoire de cette réserve marine, la plus ancienne d’Italie !

 

Faune des lagunes

Autour de Trieste, d’autres espaces naturels sont accessibles sans grand effort. C’est le cas du Val Rosandra, près de Muggia, un site spectaculaire avec un canyon et une cascade de 30 m ; de la Grotta Gigante et de sa salle souterraine à concrétions, aux dimensions immenses ; de la région du Collio, collines partagées entre Italie et Slovénie propices à de belles randonnées à pied, à cheval, à vélo… ou à scooters.
Côté littoral lagunaire, les paysages « entre ciel et eau » garantissent des découvertes étonnantes. Hors la plage de sable de Grado, seule d’Adriatique orientée plein sud, les excursions dans la lagune, avec ses casoni (cabanons de pêche), ses îlots sauvages, ses marécages et ses canaux, offrent un dépaysement complet. La faune est particulièrement visible dans la Réserve naturelle de la vallée de Cavanata, « zone humide de valeur internationale » où plus de 200 espèces d’oiseaux peuvent être observées. Le birdwatching est ici une activité majeure.


Excursion en canoë dans la lagune de Grado, ©Gianluca Baronchelli

 

Barcolana, 2 000 voiliers à Trieste

Il va sans dire que sur ce littoral Adriatique, les activités nautiques sont aussi en bonne place. Voile, planche et scooter des mers ont la faveur des initiés, tandis que les amateurs de compétition peuvent assister à Trieste, chaque année en octobre, à la Barcolana, réunion de 2 000 voiliers des plus high tech au plus modestes.
Le Giro d’Italia (Tour d’Italie cycliste) ayant l’habitude de prendre ses aises en Frioul-Vénétie-Julienne au printemps, on ne s’étonnera pas de la bonne santé du vélo dans la région. Plusieurs itinéraires ont été tracés – dont une jolie piste cyclable au bord de la lagune reliant Grado à Aquileia et Palmanova – mais le plus spectaculaire est l’Alpe Adria. Ce long parcours arrive d’Autriche, traverse les paysages alpins, la campagne vallonnée du Frioul et s’arrête au bord de la lagune, à Grado.


Alpe Adria Trail, ©Fabrice Gallina

 

Parc des Dolomites Frioulanes et des Préalpes Juliennes

L’évocation des montagnes annonce nécessairement des activités plus musclées. Le Frioul et la Julienne, territoires altiers, abritent respectivement le Parc naturel des Dolomites Frioulanes et le Parc naturel des Préalpes Juliennes. Allons donc plein ouest ! Les Dolomites frioulanes sont le paradis de la randonnée d’altitude, du trekking et de l’alpinisme. De refuge alpin en refuge alpin, un séjour vacances peut être ici synonyme de randonnées au long cours, avec des niveaux de difficultés variables. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2009, cette région sauvage offre des paysages grandioses et des lacs cristallins, comme celui de Barcis, au sud du parc naturel. Au programme également : du deltaplane (base à Castaldia), du canoë, du kayak, des balades dans des gorges (Cellina)…

 

Carnie, splendide région montagneuse

La vallée de Montanaia, avec ses hauts sommets, est parfaite pour l’escalade et l’alpinisme, alors qu’à Andreis, les fans de nature visiteront avec bonheur le centre d’observation des rapaces. Emaillée de beaux villages, les Dolomites frioulanes sont aussi un territoire de ski : Piancavallo est la station la plus connue.
Au centre des montagnes régionales coule le Tagliamento. En remontant son cours vers le nord, l’itinéraire débouche sur la Carnie, région montagneuse de pâturages, de forêts et de beaux villages. On arrive d’abord à Tolmezzo, bourg central qui servira de base en 2019 au Mondial de parapente, organisé dans les montagnes du Frioul. Plus loin, une route spectaculaire conduit jusqu’à Sauris, village italien d’architecture tyrolienne – l’Autriche n’est pas si loin.

 

Alpinistes de toute l’Europe

Reste à découvrir le Tarvisiano, vallée d’altitude aux confins de l’Autriche et de la Slovénie. Là se dressent des sommets convoités par des alpinistes de toute l’Europe, des torrents pour le rafting, des cascades pour le canyoning… Un paradis de sports extrêmes et de randonnées à couper le souffle. A Tarvisio, « capitale » de cette vallée et station de ski renommée, passe l’Alpe Adria Trail, itinéraire de randonnée alpine de 750 km, en 43 étapes. Il connecte l’Autriche (région de Carinthie), la Slovénie et le Frioul-Vénétie-Julienne. De Tarvisio, la route poursuit sa course jusqu’aux lacs de Fusine, territoire des cerfs, chevreuils, lynx et ours. Il va sans dire que l’hiver est aussi une saison opportune pour se rendre dans la région. Le chien de traineaux y est populaire tout comme le ski, à Tarvisio mais aussi dans la station voisine de Sella Nevea. De la mer aux montagnes, le Frioul-Vénétie-Julienne dispose d’atouts pour combler tous les sportifs, en mode loisir comme en version intense.


Lac supérieur de Fusine, ©Marco Milani

 

L'auteur

Philippe Bourget

Journaliste free lance, auteur, je parcours le monde depuis 15 ans pour la presse tourisme grand public et économique. Géographe de formation, je me passionne pour la nature autant que pour les liens que tissent les peuples avec leurs territoires.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Castello e giardino di Miramare Castello e giardino di Miramare
Castello e giardino di Miramare
Grignano
1h30