Se rendre en Islande, c’est marcher à ciel ouvert sur le fond des océans ou encore sur Mars, c’est effectuer un grand voyage au cœur de la géologie des planètes, c’est finalement un voyage inoubliable comme nous l’explique Luc Decoudin, éditeur pour le Guide Vert Michelin.

Emerveillement et émotion pour tous

Islande ! La deuxième île européenne, située à la limite du cercle polaire, abrite seulement 325 000 habitants. Sur une surface somme toute modeste, ce rocher fascinant abrite une incroyable concentration de paysages complètement irréels : des champs de lave, des zones géothermiques, des glaciers, des volcans...
Il est impossible de faire plus de 5 km, sans être surpris, sans avoir l’œil attiré par des spectacles naturels qui nous plongent au cœur de la géologie des planètes.
L’Islande est un voyage enchanteur pour tous les amoureux du paysage et de la nature, pour les solitaires comme pour les familles. En effet, il est possible de partager en famille un grand nombre d’activités de plein air. Observer les cascades, les oiseaux et les baleines, deviner la présence d’elfes ( !), chevaucher les petits chevaux islandais, attendre le jaillissement d’un geyser ou le bouillonnement de boues brûlantes, se baigner dans les sources d’eau chaude : autant d’occupations qui font de l’Islande un immense terrain de jeux, forcément éducatifs.

 

Reykjavík, capitale dynamique

Petite capitale, Reykjavík montre néanmoins beaucoup de dynamisme, notamment grâce à son centre culturel Harpa à l’architecture déroutante, mais aussi par la vertu de ses petites rues pavées, bordées de maison colorées. C’est le lieu de ralliement de tous les gens qui vont faire des trekkings en Islande, une ville où il fait bon passer deux trois jours avant de sillonner le reste de l’île.

 

Le lagon bleu

Des colonnes de fumées blanches qui surgissent brusquement de la lave couverte de mousse, une usine géothermique qui dresse ses cheminées et étend ses tuyaux argentés, une eau calme d’un bleu improbable qui s’immisce dans les plis de la roche volcanique noire de jais… Telle est l’attraction numéro 1 islandaise ! Son succès est tel qu’il faut désormais pré-réserver en ligne pour être sûr de pouvoir y accéder. Le must consiste à se baigner juste après l’atterrissage ou juste avant le vol retour. Une expérience saisissante à faire par tous les temps mais dont le billet d’entrée est couteux (50€ en été, 40€ en hiver).

 

La route circulaire numéro 1

Si chaque saison apporte son lot de découvertes et de surprises, c’est globalement l’été qu’on appréhende le mieux l’île. On le fait grâce à la route circulaire n°1, qui fait le tour de l’île, et le long de laquelle s’étendent les principaux sites et points d’intérêts.

 

Le coup de cœur de l’éditeur, Jökulsárlón

Le coup de cœur de Luc Decoudin demeure le fameux Jökulsárlón, un site qui vaut à lui le voyage (avec ses trois étoiles au Guide Michelin). Vedette des cartes postales, décor récurrent de films à succès (Tomb Rider, Meurs un autre jour ou Batman Begins), cette lagune glaciaire motive nombre de visiteurs à pousser leur découverte du sud de l’île au moins jusqu’à ce point, c’est-à-dire à 385 km de la capitale. Et pour cause : le site satisfait tous les fantasmes liés au monde des glaces sans avoir à fréquenter les pôles.
On est juste émerveillé.

L'île de glace et de feu

L'auteur

Georges Rouzeau

Journaliste chez Michelin depuis 15 ans, je rends compte de mes voyages à travers des reportages, des photos et des vidéos. Curieux et enthousiaste, j’aime autant l’architecture baroque qu’une randonnée dans le Mercantour, une soirée à Barcelone que la visite des catacombes des Capucins de Palerme...

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Vieille ville de Reykjavik
Vieille ville de Reykjavik
Reykjavík
0h30
Lagon bleu Lagon bleu
Lagon bleu
Grindavík
5h00
Jökulsarlon Jökulsarlon
Jökulsarlon
Reynivellir
1h00