Avec un patrimoine historique classé par l’Unesco, une vie culturelle intense, une scène gastronomique toujours vivante, Lyon s’est fait une place au soleil. La preuve, la ville a été élue « meilleure destination européenne de week-end ».

Lyon, de la grisaille au rose

Longtemps, l’automobiliste pressé sur la route des vacances a contourné la capitale des Gaules. On la disait triste et grise, enfumée (à l’instar de Bordeaux si l’on y songe bien) avec ses quais de Saône battus par des vents glaciaux, ses habitants trop bourgeois et pas assez bohêmes… Aujourd’hui, l’ancienne Lugdunum affiche ses façades ocre et rose avec une gourmandise toute italienne.

 

Lyon, repérée par l’Unesco dès 1998

Quel chemin parcouru depuis que Lyon a été « repéré » par l’UNESCO dès 1998 ! Aérée, rénovée, modernisée, la ville s’est refait depuis plus de 20 ans une beauté. Un lifting en profondeur que vient couronner ce prix de « meilleure destination européenne de week-end 2016 » gagné face à une quinzaine de grandes capitales européennes comme Berlin, Lisbonne, Londres, Madrid, Paris ou Venise.

 

Lyon, une grande ville de musées

Le temps d’un week-end ou plus, l’ancienne capitale de la soie déploie toute la palette de ses charmes. Il se trouve à Lyon des musées de tout premier plan, du superbe musée des Beaux-Arts au musée gallo-romain, du musée des Tissus (sauvé in extremis de la fermeture) au musée de l’Imprimerie et de la communication graphique, en passant par le tout dernier, le musée des Confluences.

 

Lyon, un patrimoine architectural de première catégorie

Son patrimoine architectural en fait une ville d’art et d’histoire de première catégorie. La grande diversité de ses quartiers multiplie les possibilités de promenades à travers les époques et les styles. C'est tout le Vieux-Lyon, classé à l'Unesco, qui mérite une exploration attentive. Le quartier St-Jean (et sa rue éponyme) se distingue en l’occurrence par ses ruelles à l’italienne et ses demeures ocre rose qui marient avec harmonie le Moyen Âge et la Renaissance ; quant à la fameuse Croix-Rousse, c’est une colline à l’atmosphère villageoise et populaire, celle des canuts, les ouvriers du textile : ses pentes sont sillonnées de charmantes placettes et de cours secrètes qui traboulent, épousant la topographie du terrain et ouvrant de jolies perspectives.

 

Lyon au cinéma

L’Horloger de Saint-Paul, un film de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret et Jean Rochefort est un grand classique du cinéma français des années soixante-dix qui se déroule dans le quartier Saint-Paul  (5e arrondissement), situé dans le périmètre sauvegardé inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco au cœur du Vieux Lyon.


Lyon, une gastronomie qui se réinvente en permanence

À table, la ville de Paul Bocuse a su se réinventer tout en continuant à affirmer ses traditions comme celle des Bouchons lyonnais et de ses spécialités roboratives, bouchées à la reine, omelette aux écrevisses, quenelles de brochet sauce Nantua, salade de ris d'agneau, saucisson brioché, tablier de sapeur (à base de gras double), andouillette, gâteau de foie, volaille de Bresse aux morilles, tarte tatin…

Pour autant, une nouvelle génération de chefs - Christian Têtedoie, Philippe Gauvreau, ou encore Mathieu Viannay – a  décidé d’emmener ses casseroles en voyage, de revisiter certaines recettes avec plus de légèreté, de servir des vins venus d’ailleurs, bref d’écrire une nouvelle page de la gastronomie lyonnaise.

 

Informations pratiques

Office de tourisme de Lyon

Pour en savoir plus :
La fête des lumières
Les meilleurs bouchons lyonnais

Les sites cités dans ce reportage

Vieux-Lyon Vieux-Lyon
Vieux-Lyon
Lyon
2h00