Tain l’Hermitage, Tournon-sur-Rhône, Saint-Félicien… ces noms sont vus par les automobilistes qui circulent dans le couloir du Rhône. Alors, stop ! Car ici sont réunis les produits et les artisans qui forment ce beau terroir de la « Vallée de la Gastronomie ». De la truffe au fromage, des fruits au chocolat, arrêt obligatoire dans ce territoire du bien-vivre.

Quand la terre excelle : fruits et truffes en terrain conquis

Un délicieux voyage… Voilà ce que propose la région d’Ardèche Hermitage, à cheval sur le Rhône, 1h au sud de Lyon. Un terroir de plaines et de collines, doré par le soleil au point d’y faire éclore des merveilles de bouche.

Les fruits sont ses premiers trésors. Au printemps, les vergers se couvrent de fleurs de cerisiers, d’abricotiers, de pêchers. Du blanc et du rose à perte de vue, annonciateur des saveurs à venir. Quant l’été est là, les chairs sont à croquer : cerise Burlat, pêche, abricot Bergeron… Ils sont les piliers de ce terroir d’abondance.

D’un côté la vallée, de l’autre les collines : là se cache la truffe noire, dans la Drôme des Collines. Sur les 400 producteurs de truffes en France, 150 la récoltent ici ! Certes, elle est chère, rareté oblige. Mais on peut la découvrir de novembre à février lors d’une séance de cavage, avec un producteur et son chien truffier. La récompense ? Un repas accompagné des saveurs du tubercule.

 

Fromages, pour l’amour du terroir !

Interrogez les habitants : parmi les produits locaux qu’ils aiment, il y a le Picodon, la tomme et le fromage de Saint-Félicien. Autant de spécialités issues d’une longue tradition en Ardèche Hermitage.

La star est le Picodon. Produit en Ardèche et en Drôme, ce petit fromage de chèvre sec au lait cru et à pâte persillée, se marie avec les vins blancs AOC Crozes-Hermitage, Hermitage et Saint-Joseph. Il bénéficie aussi d’une AOC (devenue entretemps AOP). Un autre fromage, la tomme, elle, se déguste surtout en salade. Reste le Saint-Félicien… Levons l’ambiguïté. S’il tient son origine de ce village, il n’est pas produit en Ardèche Hermitage mais en Isère. En revanche, la commune est le berceau du Caillé-Doux, une merveille au lait de chèvre à la saveur douce étonnante.


Le Picodon, fromage de chèvre, fabrication AOC - ©J. Nicolas/hemis.fr

 

Le bio champion en vallée du Rhône

La Drôme et l’Ardèche sont en pointe en matière d’agriculture biologique. En Ardèche Hermitage, on mange gourmand et plus sain ! Quasiment tous les produits existent en bio. Ils sont en partie écoulés en circuit court.

Des exemples ? Le Domaine Breyton, à Beaumont-Monteux et Entre 2 Champs, à Eclassan (fruits). L’Abeille et la Blette, à Saint-Félicien (légumes). Vous préférez les fruits secs ? Direction La Ferme des Genêts (châtaignes, pommes…). Les fruits en confiserie ? Cap sur le Nougardéchois (pâtes de fruits, confitures, sirops, nougats). Le miel ? C’est aux Ruchers de Baud. Fans de laitages, cap sur la Fromagerie du Roule, à Colombier-le-Vieux. Et pour les glaces, c’est La Fabrique Givrée, avec des parfums issus de fruits bios et locaux.

Enfin, beaucoup de domaines viticoles se sont lancés dans le bio, la biodynamie et les vins naturels. L’appellation Crozes-Hermitage possède 20% de sa superficie en bio. Michel Chapoutier, autre célèbre « maison », possède la plus grande partie de son vignoble certifié AB. Une dizaine de vignerons indépendants en proposent aussi : Domaine de la Ville Rouge, Domaine des Collines, François Tardy, Cave de Tain l’Hermitage, Domaine Belle...

 

Fermes, marchés et boutiques : le partage en mode convivial

Ardèche Hermitage est membre de la Vallée de la Gastronomie. Cette destination a été créée en 2016 par la région Auvergne-Rhône-Alpes pour valoriser les terroirs de la vallée du Rhône. Agriculteurs, restaurateurs et commerçants se mobilisent pour les saveurs de leur territoire. Ardèche Hermitage, « Eldorado de la Gourmandise », s’y est naturellement associé.

Quoi de plus convivial qu’une rencontre avec un producteur pour créer de l’émotion ? Des coteaux escarpés de vignes aux vergers de la Drôme des Collines, via la vallée du Rhône et le plateau ardéchois, agriculteurs et viticulteurs vous accueillent. Domaines viticoles, fabricants de jus de fruits et de confitures, producteurs de fromages, brasseries artisanales (une vraie surprise en ces terres viticoles !), apiculteurs, arboriculteurs, maraîchers… tous sont disponibles pour faire goûter leurs produits.

Et parce que la vallée du Rhône est un axe de passage, ils vont aussi à votre rencontre le long de la N7, de la RD86 et de la D532. Un vrai plaisir que d’acheter les denrées dans les « Baraques à fruits », en rencontrant les petits producteurs qui écoulent leur récolte du jour. Circuit court et locavorisme assurés.

Les marchés ! Chaque ville importante d’Ardèche Hermitage en possède un. A Tournon-sur-Rhône, c’est le mercredi et samedi matins. A Tain l’Hermitage, la jolie place du Taurobole se couvre d’étals colorés le samedi matin. Le lundi et samedi, cap sur Saint-Donat-sur-l’Herbasse. Le vendredi et dimanche, direction Saint-Félicien. Et partout la convivialité, les bons produits… Chaque été, depuis Tournon-sur-Rhône, le Train de l’Ardèche vous amène aussi à Lamastre, où se trouve l’un des plus beaux marchés du département. Un « train des saveurs » inédit.


Train touristique reliant Tournon à Lamastre - ©F. Guiziou/hemis.fr

Restent les boutiques. Citons les deux plus connues : la Cité du Chocolat Valrhona (Tain l’Hermitage) et la maison Ronjat (Saint-Donat-sur-l’Herbasse), championne de la pogne. Caveaux à vins, fromageries, marchands de légumes et de produits régionaux, boucheries-charcuteries, huilerie… s’ajoutent à la liste.

 

Miracles pâtissiers en Ardèche Hermitage

Qui peut croire que le territoire soit devenu le berceau du chocolat ? Depuis 2013, Tain l’Hermitage abrite la Cité du Chocolat Valrhona, aménagée sur le site de la chocolaterie. Un leader du secteur. La Cité propose une expérience immersive dans l’univers du cacao Valrhona : 2 000 m² de savoir-faire, des plantations à l’usine ; un carré des sens ; un comptoir des recettes ; des dégustations ; une boutique ; un espace restauration… Tout y passe, même l’ouïe ! Un top de visite gourmande.

Aimeriez-vous serrer une bonne pogne dans vos mains ? Chaude et moelleuse, la pogne donatienne est un pur produit du terroir local, une brioche tendre au subtil parfum d’oranger. Spécialité depuis le Moyen-Age, elle est culte chez Ronjat, à Saint-Donat-sur-l’Herbasse. Dans cette vénérable maison, la jolie pogne en forme de couronne a été brevetée en 1910.

Ces succès ont donné des idées. Bastien Girard, champion du monde de pâtisserie en 2017, a ouvert sa boutique à Tournon-sur-Rhône, La Pâtisserie Intense. Cet ardéchois passé chez Anne-Sophie Pic, à Valence, revient aux sources avec cette adresse prometteuse. On s’y presse pour déguster gâteaux, cakes et entremets. D’autres hot spots pâtissiers existent : Franck Broyer, La Fabrique Givrée ; Au Dessert du Roy – Dinger ; La Maison Pascalis (depuis 1892)… On ne vient pas en Ardèche pour faire un régime !

 

Un terroir à distinctions : des AOP aux étoiles

Le territoire possède un restaurant étoilé Michelin, six restaurants bibs gourmands, 10 labellisés « Maîtres restaurateurs », quatre AOP (trois pour le vin : Hermitage, Crozes-Hermitage, Saint Joseph, une pour le Picodon) et un champion du monde de pâtisserie. Pas mal pour un « petit » terroir ! Autant dire que la table est un moment clef d’un séjour en Ardèche Hermitage.


Les coteaux Saint-Joseph à Tournon-sur-Rhône - ©D. Zylberyng/hemis.fr

Côté distinctions, cap sur la Grande Table de Michel Chabran, à Pont-de-l’Isère, une étoile Michelin. Les bibs gourmands, eux, récompensent les restaurants La Récré, Le Cerisier, La Maison Gambert, Le Mangevins, l’Espace Gourmand et le Quai. Les « Maîtres restaurateurs », label national d’une cuisine maison à base de produits du terroir, sont répartis dans tout le territoire.

Et que mange-t-on en Ardèche Hermitage ? Plusieurs plats excitent les papilles : les ravioles, la viande de cabri, la tarte aux myrtilles... Et surtout, deux recettes phares : la caillette et la crique ardéchoise. La caillette est une spécialité de viande de porc et de légumes hachés. Préparée en Ardèche depuis le 16e s., elle se déguste en gratin, froide ou poêlée en salade. La crique est une spécialité de pomme de terre râpée cuite en galette avec de l’oignon et un œuf. Une autre tradition ancestrale.

Des restaurateurs, cavistes ou producteurs locaux impliquent les clients dans leur démarche. L’École Michel Chapoutier démystifie ainsi le vin, avec des stages accords mets-vins. Toujours à Tain-l’Hermitage, le tout nouveau site de la maison de vins Delas propose dans son caveau et son chai dernier cri de (re)découvrir les plus belles appellations locales. A Saint-Donat-sur-l’Herbasse, le chef Bruno Chartron initie au cavage de la truffe, avant un apéritif et un menu accords truffe et vins. L’École du Grand Chocolat Valrhona, enfin, propose au public des stages de… 30 mn à 2 jours. Nous conseillons deux jours, car 30 mn seulement en Ardèche Hermitage serait un sacrilège !

 

Article sponsorisé

 

L'auteur

Philippe Bourget

Journaliste free lance, auteur, je parcours le monde depuis 15 ans pour la presse tourisme grand public et économique. Géographe de formation, je me passionne pour la nature autant que pour les liens que tissent les peuples avec leurs territoires.

Voir tous les reportages de la destination