Quelle plus belle découverte qu'une dégustation dans un décor viticole ? De plus en plus de vignobles franchissent le pas pour offrir une expérience gastronomique complète à leurs visiteurs. Voici les treize tables qui comptent dans les vignes françaises.

Château Guiraud / La Chapelle de Guiraud (Sauternes)

En février dernier, le Château Guiraud a créé l'événement en ouvrant la toute première table d'un Premier Grand Cru classé en 1855 à Sauternes, baptisée La Chapelle. Elle a été confiée à Nicolas Lascombes, célèbre restaurateur bordelais qui a déjà signé le succès du restaurant gastronomique de la Cité du Vin (Le 7) et s'est occupé de l'ouverture du restaurant du Château La Dominique, grand cru classé de Saint-Emilion. 650 000 euros ont été investis pour transformer la chapelle en un lieu de restauration.
Prix : 15 euros le plat du jour, 39 euros le menu signature servi midi et soir.

 

Château Lafaurie-Peyraguey (Bommes)

Depuis fin juin dernier, le Château Lafaurie-Peyraguey promet à ses gastronomes de déguster le menu signature du chef Jérôme Schilling, à quelques mètres des vignes du sauternais. Une place aussi stratégique que privilégiée dans ce restaurant comptant quarante couverts, qui a hérité du savoir-faire artisanal de la maison de cristallerie Lalique, maîtresse des lieux. Le chef propose d'explorer toutes les facettes aromatiques et les accords du sauternes qu'il fait macérer avec des herbes et ou des fleurs. Il fait aussi confire la viande dans les moûts des cabernets francs du Château Faugères à Saint-Emilion.
Prix : 245 euros le menu signature, vins inclus.

 

Hostellerie de Plaisance - La Table de Plaisance (Saint-Emilion)

Le chef Philippe Etchebest y a conquis sa notoriété, avant de composer avec sa popularité. Au sein du très adulé village de Saint-Emilion, l'Hostellerie de Plaisance mitonne toujours ses deux étoiles, avec le chef Ronan Kervarrec. Cet ancien de La Chèvre d'Or compose au fil des saisons une cuisine qui sied aux arômes de Saint-Emilion et met à l'honneur les producteurs du coin.
Prix : 68 euros le menu découverte en trois plats, avec deux verres de vin, 185 euros le menu "mes Souvenirs".

 

Château La Dominique - La Terrasse rouge (Saint-Emilion)

En signant le renouveau architectural du chai du Château La Dominique, Jean Nouvel n'a pas manqué d'ajouter un espace de restauration, qui fait écho à la robe pourpre du grand cru local. Avec vue privilégiée sur le vignoble, les tables reçoivent jusqu'à 120 couverts par jour. La Terrasse Rouge offre l'opportunité de déguster une cuisine bordelaise et de découvrir les accords qui lui vont bien.
Prix : 39 euros le menu gourmand, 28 euros le menu midi en semaine.

 

Château Cordeillan-Bages (Pauillac)

Un certain Thierry Marx y a fait ses classes il y a une dizaine d'années... Aujourd'hui, c'est le chef Julien Lefebvre qui préserve le macaron étoilé de la famille Cazes, obtenu seulement neuf mois après son arrivée au Château Cordeillan-Bages à Pauillac. Pour cet unique restaurant étoilé du Médoc, tenu par les propriétaires du fameux Château Lynch-Bages, le cuisinier ose réconcilier le corps et l'esprit au moment de passer à table avec un "menu équilibre", basé sur les cinq éléments et inspiré par la vision ayurvédique indienne.
Prix : 155 euros le menu équilibre, de 75 euros ou 120 euros le menu "millésimes", 45 euros ou 60 euros le menu "Primeurs".

 

Les Sources de Caudalie - La Grand'Vigne (Martillac)

Destination de bien-être, les Sources de Caudalie sont entrées dans le gratin étoilé français avec une première récompense pour leur restaurant gastronomique La Grand'Vigne en 2010. Avec la collaboration du chef Nicolas Masse, les propriétaires du Château Smith Haut Laffite ont conquis un deuxième macaron cinq ans plus tard. Le Cherbourgeois associe les saveurs de la terre et celles de la mer du terroir bordelais et concocte des assiettes équilibrées.
Prix : 130 euros le menu voyage en cinq étapes, 170 euros en sept étapes, 95 euros le menu déjeuner les samedis et dimanches.

 

Le Royal Champagne (Champillon)

La Champagne est une destination gastronomique de taille, avec plusieurs adresses prescrites pour goûter aux accords locaux avec les bulles régionales. Citons la triplement étoilée Assiette Champenoise tenue par Arnaud Lallement, ou le doublement étoilée restaurant Le Parc Les Crayères. Pour les oenotouristes qui recherchent une table au plus près des vignes, le Royal Champagne gagne la bataille de proximité avec le fruit préféré de Bacchus. Fraîchement rénové, l'hôtel et spa a accueilli en cuisine l'ancien chef du palace niçois, le Negresco. Jean-Denis Rieubland a à sa disposition un poulailler, du miel de fleurs de champagne mais aussi un potager cultivé en biodynamie.
Prix : à partir de 62 euros au déjeuner, 125 euros le menu découverte, 180 euros le menu signature.

 

Le Domaine de Fontenille - Le Champ des Lunes (Lauris)

A cinq kilomètres du très touristique village de Lourmarin, le Domaine de Fontenille offre un trait d'union entre son vignoble de 35 hectares et la cuisine de Jérôme Faure distillée au Champ des Lunes. De quoi faire d'une pierre deux coups en s'adonnant à la dégustation des nectars de la maison et découvrir leurs possibilités aromatiques, servies par les assiettes provençales et végétales du cuisinier. Le barbecue est une autre signature, utile à la cuisson de la courge butternut ou du dos de cerf sauvage. Oeuf du Puy Sainte-Réparade, glace aux calissons d'Aix, miel de Cucuron... La Provence y trouve un terrain d'expression.
Prix : 36/98 euros le menu le Champ des Lunes, 27/32 euros le menu la Cuisine d'Amélie.

 

Villa La Coste - Restaurant Louison - Gérald Passédat (Puy Sainte-Réparade)

Le chef triplement étoilé de Marseille s'est offert une escapade provençale lors de l'ouverture de l'aile hôtelière du Château La Coste, près d'Aix-en-Provence. Il prête son nom et ses idées au Louison, restaurant gastronomique de ce nouveau havre de paix luxueux, où Gérald Passédat n'a pas tardé à conquérir une première étoile. Cet écrin est l'occasion pour ce fou de saveurs méditerranéennes d'injecter davantage d'ingrédients provençaux venus de la terre dans sa cuisine. Le potager du domaine est d'une aide précieuse.
Prix : à partir de 17 euros l'entrée, à partir de 25 euros le plat, 14 euros le dessert.

 

Le Chambard - La Table d'Olivier Nasti (Kaysersberg)

Les étapes gastronomiques de la plus ancienne route des vins de France sont nombreuses. Elu village préféré des Français en 2017, Kaysersberg est un de ces arrêts qui réconcilie passionnés d'histoire et oenotouristes. Dans ce village aux maisons à colombages, qui regardent droit devant elles l'alignement des vignes, Le Chambard offre l'opportunité de ne pas s'éloigner du centre-ville tout en ne quittant pas des yeux le raisin. Le Relais & Château constitue une escale culinaire avec La Table d'Olivier Nasti. Félicité de deux étoiles, le cuisinier propose sa vision d'une Alsace contemporaine, dans un décor fraîchement rénové.
Prix : 132 euros le menu Histoire, 188 euros le menu Expressions.

 

L'O des Vignes (Fuissé)

Meilleur ouvrier de France, le chef de L'O des Vignes Sébastien Chambru cuisine dans l'écrin délicieux de Fuissé, qui a donné une partie de son nom à la célébre appellation du Mâconnais. Le chardonnay est forcément légion dans cette cuisine, couronnée d'une étoile Michelin, qui fait place aux produits régionaux accordés avec une bibliothèque de nectars locaux, du Mâconnais, du Beaujolais et de la Bourgogne.
Prix : 47 euros le menu "Origine", 72 euros le menu "Odace", 27 euros le menu "les délices du marché" uniquement le midi.

 

Ed.Em (Chassagne-Montrachet)

Dans ce village bourguignon dont les vins font rêver tous les oenotouristes, un couple de cuisinier et pâtissière, a donné les premières lettres de chacun de leurs prénoms au restaurant Ed.Em (Edouard Mignot et Emilie Rey), met en scène la gastronomie bourguignonne. Les premiers crus de Chassagne-Montrachet bénéficient de la meilleure place au sein du livre de cave de cette maison étoilée située sur la route des vins de Bourgogne.

 

Le Domaine des Hauts de Loire (Onzain)

Judicieusement niché dans un parc de 70 hectares, adossé à la route des vins de Loire, le Domaine des Hauts de Loire se situe entre Blois et Tours, à seulement deux heures de Paris. Le Relais & Châteaux est un ancien pavillon de chasse datant du 19e siècle, où le chef Rémy Giraud entretient les deux étoiles avec une cuisine ligérienne riche de produits locaux. Le miel est fait maison et le cuisinier pioche parmi le caviar et les girolles de Sologne pour signer des assiettes parfumées. Les grands blancs de Loire, depuis Vouvray jusqu'à Montlouis, servent d'accords pour cette immersion culinaire.
Prix : 79 euros le menu nature, 105 euros l'escapade gourmande, 165 euros le menu dégustation.

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

 

L'auteur

Relaxnews

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Cité du vin
Cité du vin
Bordeaux
2h00