Le Mont-Saint-Michel, Riquewihr, Conques, Rocamadour... ils ont traversé les siècles et préservé leur charme pittoresque. Le Guide Vert Michelin vous présente sa sélection de villages classés 3 étoiles sur l’ensemble du territoire. Nul doute que vous les découvrirez avec autant de plaisir que nous avons eu à les arpenter !

Le Mont-Saint-Michel (Manche)

Après vingt ans de travaux pour lui rendre son caractère maritime, le Mont-Saint-Michel vit à nouveau au rythme des marées. Placé sous les ailes protectrices de son archange, ce merveilleux site classé au Patrimoine mondial de l’Unesco dégage, au-delà de la beauté de son architecture et de la richesse de son histoire, un mystère lié à l’immensité sauvage qui l’entoure et aux paysages changeant au gré de la lumière et des flots.


Le Mont-Saint-Michel (Manche), ©J. Wlodarczyk/age fotostock

 

Riquewihr (Haut-Rhin)

Réputée pour la splendeur de son harmonie architecturale et la qualité de son vignoble, cette ville entre crêtes des Vosges et plaine d’Alsace a toujours su résister aux envahisseurs, à l’exception des Lorrains, en 1635. Miraculeusement épargnée au cours des siècles, Riquewihr révèle, à l’abri de ses solides murs d’enceinte, un spectacle au charme fou composé de vieilles cours pavées et de balcons fleuris, de demeures des 15e au 18e s. et de châteaux princiers.


Le village de Riquewihr (Haut-Rhin), ©A. Prill/iStock

 

Vézelay (Yonne)

Aux confins du Morvan, Vézelay occupe une colline dominant la vallée de la Cure. À la grande époque du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, la ville abrita jusqu’à 10 000 personnes dans les maisons blotties le long de ses ruelles. Sauvé de la ruine par Mérimée et le jeune architecte Viollet-le-Duc, ce haut lieu spirituel figure au Patrimoine mondial de l’humanité.


Le village de Vézelay (Yonne), ©LianeM/iStock

 

Saint-Emilion (Gironde)

Entourée d’un paysage de vignes remarquablement préservé, Saint-Emilion partage, avec les communes qui formaient au Moyen Age la juridiction de Saint-Emilion, la fierté de leur inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Si vous y allez pour le plaisir des papilles, attendez-vous à en prendre aussi plein les yeux, car vous voici arrivé au cœur d’une des plus jolies régions d’Aquitaine, dont le village médiéval de Saint-Emilion est le fleuron.


Le village de Saint-Émilion (Gironde) - ©Esperanza33/iStock

 

Conques (Aveyron)

Dans ce site d’une beauté rare, où la nature sauvage a gardé toute sa pureté, la petite bourgade de Conques s’accroche aux pentes escarpées des gorges de l’Ouche. Les ruelles sinueuses et les belles maisons anciennes servent d’écrin à une magnifique église romane et à ses prodigieux trésors, vestige d’une abbaye qui hébergea longtemps l’interminable file des pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle. La majesté du lieu, si paisible, et la sérénité qui s’en dégage, laissent aux visiteurs un souvenir inoubliable.


Le village de Conques (Aveyron) - ©Olivier DJIANN/iStock

 

Rocamadour (Lot)

Rocher miraculeux, recueil d’histoire, de croyances et de légendes, sanctuaire de la Vierge noire, haut lieu de la chrétienté médiévale : Rocamadour est tout cela à la fois. C’est aussi l’un des sites les plus extraordinaires qui soient. Les vieux logis, les tours et les oratoires dégringolent le long de la falaise escarpée dominant de 150 m le canyon de l’Alzou, sous l’égide du fin donjon du château et des sept sanctuaires.


Le village de Rocamadour (Lot) - ©Rrrainbow/iStock

 

Cordes-sur-Ciel (Tarn)

Perchée au sommet du puech de Mordagne, dans un site sublime, la ville médiévale de Cordes-sur-Ciel domine la vallée du Cérou. Celle qu’on surnomme la « ville aux mille ogives » est une cité hors du temps, échouée, selon Camus, « à la frontière d’un autre univers », où la lumière vient jouer sur les tons roses et gris des façades en grès.


Le village de Cordes-sur-Ciel (Tarn) - ©AlbertoLoyo/iStock

 

Les Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône)

Perché sur son nid d’aigle, Les Baux-de-Provence, merveilleux village fortifié se donne des airs inexpugnables... mais c’est compter sans les touristes qui l’envahissent par vagues incessantes dès les beaux jours, prenant d’assaut les étroites ruelles pavées, investissant les vestiges du château. Pour goûter le charme de ce coin de paradis posé aux portes du val d’Enfer, mieux vaut venir au printemps ou en automne, quand les vieilles pierres retrouvent leur tranquillité et content en toute sérénité leur gloire passée.


Le village des Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône) - ©StevanZZ/iStock

 

Les sites cités dans ce reportage

Juridiction de Saint-Émilion
Juridiction de Saint-Émilion
Saint-Émilion
5h00
Abbatiale Sainte-Foy Abbatiale Sainte-Foy
Abbatiale Sainte-Foy
Conques-en-Rouergue
1h00
Chapelle Notre-Dame de Rocamadour Chapelle Notre-Dame de Rocamadour
Chapelle Notre-Dame de Rocamadour
Rocamadour
0h15