Amandes, noisettes, pistaches, raisins secs, figues confites... tels sont les composantes du mendiant. La confiserie n'a de chocolatée que sa recette de base car son histoire fait référence à des ordres religieux, chacun des composants rappellant la couleur des robes des augustins, des franciscains, des carmes ou encore des dominicains. Loin de cette tradition religieuse, les chocolatiers se sont appropriés cet incontournable de Noël en variant les plaisirs.

Le sapin de Christophe Michalak

Le pâtissier associe l'art du mendiant aux codes de Noël en montant la gourmandise selon la structure d'un sapin. Le conifère se compose du chocolat noir signature du chef 66% de cacao. Pour le craquant, le sujet comprend des pistaches d'Iran ainsi que des noisettes et du sésame grillé de Chine. Pour les fruits confits, le chef a choisi du gingembre et de l'orange.
Prix : 35 euros

 

Les palets de Cyril Lignac

Le chef médiatique en pince aussi pour ces petites gourmandises de Noël qu'il propose de déguster avec raffinement. La recette se compose en effet d'une fine couche de chocolat noir ou au lait. Et les noisettes et pistaches ont été torréfiées avant de garnir ce dernier. Pas de mendiants sans fruits confits. Cyril Lignac a donc opté pour les canneberges et les raisins secs.
Prix : 13 euros

 

L'hexagone de la manufacture de chocolat Ducasse

Le designer Pierre Tachon a imaginé un mendiant de forme hexagonale qui adopte différentes figures géométriques créant des effets visuels élégants. Magie de Noël oblige, sa taille permet de rassasier six à huit personnes, qui se délecteront de fruits confits et de fruits à coque qui parsèment le chocolat noir ou au lait.
Prix : 22 euros

 

Le travail d'orfèvre de la Maison du Chocolat

Dans sa collection polaire pour les fêtes de fin d'année, la Maison du Chocolat n'a pas oublié de séduire les chocholics avec une revisite du mendiant sous la forme d'une véritable structure artistique. Évocation de la boule à neige du chef Nicolas Cloiseau, oeuvre en chocolat qui met en lumière la fragilité de notre planète autant que la délicatesse du travail du cacao, cette pièce se compose d'un disque en chocolat et d'un entrelacement de flocons de neige. Après les yeux, ce "flocon éternel" ravit le palais avec ses amandes caramélisées incrustées.
Prix : 40 euros

 

L'incontournable d'A la Mère de Famille

La plus ancienne chocolaterie de Paris est une des références pour croquer un mendiant. La gourmandise se compose d'un disque de chocolat noir au lait et est incrustée d'amandes, de pistaches, de noisettes et de raisins secs.
Prix : 19,50 euros la réglette de 190g

 

La revisite d'Edwart Chocolatier

Le chocolatier parisien propose une parfaite version contemporaine du mendiant en préférant les graines de sarrasin et les baies de goji pour remplacer fruits à coques et secs de la traditionnelle recette. Edwart a choisi un chocolat grand cru pour en faire une bouchée raffinée.
Prix : 14 euros

 

La tablette mendiant de Bernachon

Preuve que le mendiant est une référence incontournable dans les linéaires d'un chocolatier, Bernachon a transformé la recette, d'habitude présentée sous forme de petites bouchées, en véritable tablette. La maison lyonnaise, désormais présente à Paris, utilise un chocolat noir 55% de cacao pour lui ajouter des amandes grillées au miel ainsi que des noisettes, des noix, des raisins secs, des pistaches.
Prix : 7 euros la tablette de 150g

L'auteur

Relaxnews

Voir tous les reportages de la destination