Cités de charme, paysages d’une inépuisable douceur, gastronomie et convivialité : voici les cartes maîtresses de ce cœur de l’Occitanie. Un département à consommer sans modération.

Albi la rouge

C’est pour sa cathédrale Saint-Cécile qu’il faut d’abord aller à Albi. Une véritable forteresse de briques avec ses murs hauts comme des remparts et son clocher aux allures de donjon. Autour, se déploie la vieille ville avec ses maisons médiévales et ses demeures Renaissance. L’autre raison, c’est Toulouse-Lautrec. La ville natale du peintre conserve la plus importante collection de ses œuvres au monde : ses scènes de cabaret et ses femmes légères sont exposées... dans l’ancien palais des évêques. Pour découvrir la plus belle vue sur la cathédrale et la ville, avancez-vous sur le Pont-Vieux : mille ans au compteur.

 

Cordes sur Ciel, le charme à l’état pur

Certains matins, le spectacle est magique : la brume envahit la vallée du Cérou et sur son promontoire, Cordes semble flotter au-dessus des nuages. Mais regardez plutôt vos pieds en partant à l’assaut de la vieille cité médiévale : les pavés des ruelles sont éprouvants pour les chevilles et fatals aux talons-aiguilles. En franchissant plusieurs portes fortifiées, vous déboucherez dans la Grand-Rue bordée sur tout son parcours de somptueuses demeures gothiques, avec leurs dentelles de pierre en façade. Partez aussi au hasard dans les « rédulets », ces raidillons qui dévalent les flancs de la colline. Là les maisons, tout aussi anciennes, se font plus modestes. Beaucoup abritent les ateliers de nombreux artisans d’art qui ont élu domicile dans la « ville aux mille ogives ».

 

Castres au fil de l’eau

Commencez par embarquer sur le « Miredames », cette copie conforme des anciennes diligences d’eau. Au fil de l’Agout, vous découvrirez les anciennes maisons des tisserands et des teinturiers, construites à fleur d’eau sur leurs solides soubassements de pierre. Puis flânez dans le centre-ville, accompagné des façades ouvragées des hôtels particuliers Renaissance. Deux collections à découvrir : le musée Goya consacré à l’art espagnol, et le musée Jean-Jaurès qui conserve la mémoire du tribun socialiste natif de la ville.

 

Gaillac et ses vins

Un doux moutonnement de collines sous une lumière transparente : le Gaillacois prend des allures de Toscane. Toute paisible aussi sa petite capitale au bord du Tarn, ville de bois et de brique autour de sa vénérable abbatiale fondée au 11e s. Ses moines sont à l’origine du trésor de la région : les fameux vins de Gaillac. Visite indispensable à la maison des vins installée comme de juste dans une dépendance de l’abbatiale : en vedette, le rafraîchissant blanc perlé typique du Gaillacois.

 

Informations pratiques

Tourisme Tarn
Vins de Gaillac

 

L'auteur

Luc Decoudin

Géographe de formation, je suis Editeur et rédacteur du Guide Vert depuis 7 ans et parcours le monde pour Michelin. Mon moteur : offrir aux lecteurs du guide ma connaissance des endroits visités et mes coups de coeur.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Cathédrale Ste-Cécile Cathédrale Ste-Cécile
Cathédrale Ste-Cécile
Albi
1h00
Musée Toulouse-Lautrec Musée Toulouse-Lautrec
Musée Toulouse-Lautrec
Albi
2h00
Pont Vieux d'Albi Pont Vieux d'Albi
Pont Vieux d'Albi
Albi
0h15
Ville haute de Cordes-sur-Ciel Ville haute de Cordes-sur-Ciel
Ville haute de Cordes-sur-Ciel
Cordes-sur-Ciel
1h30
Quai des Jacobins Quai des Jacobins
Quai des Jacobins
Castres
0h15
Musée Goya - Musée d'Art hispanique
Musée Goya - Musée d'Art hispanique
Castres
1h30
Centre national et musée Jean-Jaurès Centre national et musée Jean-Jaurès
Centre national et musée Jean-Jaurès
Castres
1h00