Des vertes Cévennes à Sète la bleue, Anne Majourel a imposé depuis 30 ans sa cuisine d’auteure sensible et iodée. Installée telle une vigie gourmande sur les hauteurs de la ville, elle puise l’essentiel de son inspiration dans la lumière et les produits de la Méditerranée.

"Anne Majourel, chef du restaurant La Coquerie, une étoile au Guide MICHELIN - Sète, FranceJe suis née dans Les Corbières d’un père vigneron rugbyman international et… fou de cuisine. Pêcheur de mer et de rivière, il était aussi cueilleur de champignons et chasseur de bécasses et autres gibiers à plumes. Il était aussi un as de la flamme et un rôtisseur né. Du lièvre au poisson grillé en passant par le cochon à la broche, il savait tout faire.

Également passionnée de cuisine, ma mère, dont ce n’était pas pourtant pas le métier, avait appris la cuisine à l’école. C’était une grande pâtissière et saucière. Quant à ma grand-mère, elle assurait le quotidien à grand renfort de plats de lentilles et de ratatouille. Déjà à l’époque, toute notre vie de famille tournait autour de la recherche des meilleurs produits à des kilomètres à la ronde.

J’ai d’innombrables souvenirs de cagarolades* dans les montagnes des Corbières, de sardinades sur la plage de la Nouvelle, de cochons qu’on allait peler à la bastide…

Mon premier restaurant, je l’ouvre en 1982 dans les Cévennes natales de mon mari Jean-Luc. Cette guinguette devient rapidement un lieu haut en couleurs porté par les passions de mon mari pour le jardin et l’art contemporain. L’étoile, qui tombe en 2004, est la nouvelle la plus importante de ma vie, avec la naissance de ma fille. 

À notre retraite en 2011, on s’installe à Sète, trait d’union idéal entre mes Corbières natales et les Cévennes de mon mari. Après un an passé à refuser de (re)faire la cuisine, je finis par m’abandonner à la puissante lumière de Sète, à la force exceptionnelle des éléments naturels, à la mer et à l’étang de Thau qui vous offrent tout ! Un ami architecte a conçu pour moi cet écrin au-dessus de la mer – la coquerie (nom du restaurant), c’est la cuisine sur un bateau. Mon ancien restaurant faisait dans le rustique et le vert, mon nouveau dans le bleu et le contemporain.

Anne Majourel dans la cuisine de son restaurant La Coquerie, une étoile au Guide MICHELIN - Sète, France
© G. Rouzeau / Michelin

Je me rends à la criée de Sète tous les jours à 16h. Ensuite, telle une compositrice, j’associe comme des notes les produits de la mer et ceux de mes deux potagers, celui des Cévennes pour les fruits et légumes, et celui de Sète pour les herbes aromatiques.

On ne peut pas habiter Sète impunément. La ville ne laisse personne indifférent. On aime ou on déteste. Il y a notamment ces odeurs agressives exhalées par le port, et ces Sétois qui hurlent tout le temps (rires). Ils m’ont fait peur au début, moi qui ne suis pourtant pas farouche (rires) ! Et cette lumière, franchement, je ne m’en lasse pas : du vert au bleu, il y a de la sérénité et du mouvement, c’est varié et puissant à chaque instant."

Filet de rouget sur cèpes, plat servi à La Coquerie, une étoile au Guide MICHELIN - Sète, France
© G. Rouzeau / Michelin

 

* Grillade d’escargots sur feu de bois.

 

Informations pratiques

La Coquerie

 

L'auteur

Georges Rouzeau

Journaliste chez Michelin depuis 15 ans, je rends compte de mes voyages à travers des reportages, des photos et des vidéos. Curieux et enthousiaste, j’aime autant l’architecture baroque qu’une randonnée dans le Mercantour, une soirée à Barcelone que la visite des catacombes des Capucins de Palerme...

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Les Corbières Les Corbières
Les Corbières
Durban-Corbières
4h00
Parc national des Cévennes Parc national des Cévennes
Parc national des Cévennes
Florac
4h00
Vieux port de Sète Vieux port de Sète
Vieux port de Sète
Sète
1h00