Louis-Dieudonné de France pousse son premier cri le 5 septembre 1638. Héritier attendu depuis 23 ans par Louis XIII et Anne d’Autriche, il nait dans la Chambre du Roi du Château-Neuf de Saint-Germain-en-Laye. Devenu l’universel Roi-Soleil, il tisse minutieusement sa toile de bâtisseur au sein de ce département boisé des Yvelines.

Marcher dans les pas de Louis XIV commence là où il est né… Sur le gazon de l’entrée de l’hôtel-restaurant gastronomique le Pavillon Henri IV, car malheureusement, ne subsistent que peu de vestiges du spectaculaire château et surtout de ses six terrasses et trois jardins imaginés par Henri IV en 1594 et bâtis à flanc de coteau. Construit de plain-pied, sans étage, contrairement aux usages, le Château-Neuf s’ouvrait directement sur la boucle de la Seine en contrebas. Aujourd’hui, la vue englobe le Sacré-Cœur, la Tour Eiffel et les tours de verre de la Défense que le soleil couchant fait rougeoyer.

Pavillon Henri IV - ©PierreOlivierClementMantion/iStock
Pavillon Henri IV - ©PierreOlivierClementMantion/iStock

Ce Pavillon Henri IV conserve néanmoins la trace du passage du royal bébé. La salle dite du séminaire était l’oratoire de Louis XIII, où il fit ondoyer son héritier. Orphelin à 4 ans et demi, l’enfant-roi Louis XIV passe sa jeunesse à Paris. Lors des troubles qui secouent le royaume (La Fronde, 1649), il est mis à l’abri au Château-Vieux de Saint-Germain-en-Laye, forteresse qui abrite désormais le Musée d’Archéologie Nationale. À 24 ans, il grimpe sur le toit pour déclarer sa flemme à une dame d’honneur et scie même les barreaux de la fenêtre. Comme il n’aime ni Paris (trop dangereux), ni le Palais du Louvre (trop petit et trop sombre) il décide de moderniser cette résidence royale. Charles Le Brun et Louis Le Vau modèlent ses appartements. Dans la lignée de son grand-père Henri IV, il crée une grotte animée d’un jet d’eau qu’il peut apercevoir depuis la fenêtre de ses appartements. André Le Nôtre aménage des jardins à la française et crée la célèbre Grande Terrasse, avec une perspective raccourcie par une série de différences de niveaux (anamorphoses), ainsi nul ne perçoit les 2400 mètres de promenade.
À la hauteur de la haie de la Demi-Lune, quittez un instant la Terrasse et entrez dans la somptueuse allée de marronniers. À 20 mètres sur votre droite, levez les yeux. Sur un chêne, vous dénicherez l’oratoire de Notre-Dame des Hirondelles, endroit où Jacques II, roi d’Angleterre en exil, accueilli ici en janvier 1689 par le Roi-Soleil aimait se recueillir.

« À son époque, le mur côté forêt n’existait pas. Nous l’avons ‘’habillé’’ de verdure pour qu’il ressemble à ce que voyait la Cour, c’est-à-dire l’immensité insondable de la forêt. Cette haie protège également les pierres de la chaleur et les empêche d’imploser. Le Nôtre a conçu la Grande Terrasse sans garde-corps, en légère déclivité, pour que les eaux de ruissellement ne détruisent pas son mur de soutènement. Le côté Seine est donc surélevé de 60 cm, ce qui évitait aussi aux nobles de ne pas ‘’voir’’ les vaches qui paissaient dans les prairies en contrebas, mais d’embrasser la superbe vue sur la Seine ».

raconte Gilles Becquer, chef-jardinier du Domaine national.

Château de Saint-Germain-en-Laye - ©PierreOlivierClementMantion/iStock
Château de Saint-Germain-en-Laye - ©PierreOlivierClementMantion/iStock

 

Bâtisseur

La Terrasse actuelle se termine par le Rond-Royal formé par 59 tilleuls de Hollande (Tilia platiphyllos) plantés il y a 80 ans. À cheval, Louis XIV poursuivait sa course 400 mètres plus bas, pour s’arrêter au Château du Val. Ce relais de chasse construit pour Henri IV, transformé en demeure royale par Jules Hardouin-Mansart en 1675, est célèbre pour avoir abrité les amours du Roi-Soleil avec ses deux favorites, la duchesse de La Vallière et la marquise de Montespan.


Sentier des Oratoires - ©UlyssePixel/iStock

De nos jours, il est possible d’effectuer deux randonnées à partir de ce petit château-hôtel. Parcours de 13 ou 18 km repéré par des croix bleues, le sentier des Oratoires conduit à des croix et reliques. Nettement plus court, (2 km), le sentier de découverte botanique du Val initie aux secrets des arbres en suivant les poteaux marqués du sceau de la Salamandre.

Se croisant en étoiles, les allées de la forêt datant de François 1er sont larges : le but était de faciliter le passage des chasses à courre des souverains. Pour y chasser encore plus librement, Louis XIV demande aux paysans des environs de renoncer à leur droit séculaire d’y faire paitre leurs troupeaux. En échange, il leur donne deux prairies en bord de Seine. À trois kilomètres à pied du Château du Val, la prairie communale du Mesnil-le-Roi existe toujours. Classée en Zones Naturelles d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF), elle abrite une biodiversité humide remarquable (noue, faune et faune) et accueille des moutons de Soay (une race ancestrale) efficaces en éco-pâturage. La fauche tardive y est pratiquée avec des méthodes d’antan et les ballots de paille sont réalisés à la main.

Tout en lançant la rénovation des deux châteaux de Saint-Germain-en-Laye, Louis XIV décide (1661) de transformer le relais de chasse de Versailles en un palais d’exception et acquiert à Marly (1676) des terres sur lesquelles il se fait bâtir une résidence personnelle. Il souhaite que tous ses châteaux soient entourés de magnifiques jardins et de pièces d’eaux remarquables. Mais ni Marly, ni Versailles - situé sur un site marécageux - n’offrent de ressources suffisantes en eaux. Rennequin Sualem, un charpentier wallon propose une solution : créer une machine qui pompera l’eau de la Seine. De 1679 à 1680, il construit une machine d’exhaure au moulin de Palfour, au pied de la Grande Terrasse de Saint-Germain-en-Laye. Convaincu de visu par les essais d’alimentation en eau des fontaines du château, le Roi-Soleil lance un projet pharaonique : la construction de la machine de Marly « la plus belle, la plus grande et la plus merveilleuse qui soit sur terre ».

 

L'auteur

Martine Carret

Grand reporter depuis plus de 20 ans, je suis une infatigable globe-trotteuse. J'aime découvrir la Terre sous tous ses angles : paysages et peuples du monde, océans et faune aquatique. Partager mes découvertes de ces univers est le moteur d'un enthousiasme jamais démenti.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Sacré-Coeur Sacré-Coeur
Sacré-Coeur
Paris
0h30
Tour Eiffel Tour Eiffel
Tour Eiffel
Paris
La Défense La Défense
La Défense
Puteaux
1h30
Musée d'Archéologie nationale
Musée d'Archéologie nationale
St-Germain-en-Laye
2h00
Musée du Louvre Musée du Louvre
Musée du Louvre
Paris
3h00
Terrasses de Saint-Germain-en-Laye
Terrasses de Saint-Germain-en-Laye
Saint-Germain-en-Laye
1h30
Château de Saint-Germain-en-Laye Château de Saint-Germain-en-Laye
Château de Saint-Germain-en-Laye
St-Germain-en-Laye
1h00
Forêt de Saint-Germain
Forêt de Saint-Germain
St-Germain-en-Laye
2h00
Château de Versailles Château de Versailles
Château de Versailles
Versailles
2h00