Guide, auteure, entrepreneure, Jacqueline Ngo Mpii est la créatrice de Little Africa, à la fois site web, guide papier et agence culturelle et touristique dont la vocation est de faire découvrir l'Afrique à Paris.

Je suis née au Cameroun à Yaoundé et je suis arrivée en France à l'âge de dix ans en 1998 pour rejoindre ma mère. Du Cameroun, j'ai gardé la nostalgie d'un mode de vie, de beaucoup de liberté. En Afrique, vous vivez dehors, il y a tout le temps du monde, les enfants jouent dans la rue, vont chez les voisins.

Autant cette liberté m'a manquée, autant j'en ai découvert une autre ici en France : bouger ! En Afrique, on se déplace surtout beaucoup pour des raisons familiales – mariage, enterrement dans un autre village – ou professionnelles. J’ai été profondément marquée par le sorties scolaires, par exemple. Pendant mes études de tourisme, je suis devenue GO dans les hôtels-clubs, et lors d’un séjour au Mexique qui a duré plus de 6 mois, j’ai découvert une Afrique que je ne connaissais pas : beaucoup d'Afros-latinos de l’Amérique du Sud me prenaient pour l'une d'entre elles, pour une vraie une latino, une Colombienne, une Cubaine… j’étais surprise, ça m’a marquée. J’ai découvert une autre Afrique à des milliers de kilomètres de chez moi.

De retour à Paris, je me suis replongée dans l’histoire de ces Afro-descendants. Et se replonger dans l’histoire à Paris, ça veut dire sortir beaucoup, aller dans les musées et les expositions, assister à des conférences, faire des rencontres. J’ai soudainement pris conscience qu’à Paris aussi, il y avait un bout d’Afrique beaucoup plus important que ce que les médias nous montrent, dans les arts, la mode et même la gastronomie. Beaucoup de musées français possèdent par exemple des salles entières consacrées à l’Afrique.

En faisant toutes ces découvertes à Paris, l’idée a germé en moi d’en faire quelque chose. J’ai pris conscience que j’avais besoin, comme beaucoup d’autres, d’en savoir plus sur cette culture. Avec mon regard de professionnelle du tourisme, j’ai pris conscience qu’il y avait là une richesse, qu’il fallait montrer tous les savoir-faire de la diaspora. L’Afrique est loin pour les Africains à cause de la cherté du billet d’avion. J’ai donc pensé à faire voyager les gens ici, sur place. J’ai aussi pensé à tous les expatriés, à tous ceux qui ont un jour vécu et travaillé en Afrique et qui ont conservé un lien très fort avec ce continent.

En 2014, je lance donc Little Africa qui, à l’origine, devait être une agence de tourisme spécialisée dans l’exploration des racines et des mémoires africaines dans le monde. Faute de financement, je me suis concentré uniquement sur Paris et sur une plateforme web qui est devenue une référence de l'Afrique à Paris. Face à la demande, j'ai aussi fini par éditer un city guide. J'y recense les adresses de shopping, de restaurants, de bars, les musées, les galeries, les quartiers... Rapidement, j'ai proposé des balades, notamment un parcours des galeries d'art tribal à Saint-Germain-des-Prés qui commence devant la première galerie africaine française, la galerie Vérité (aujourd'hui galerie Kanaga).

Je propose aussi un parcours à travers la Goutte d'Or [18e arrondissement de Paris] à la rencontre des créateurs, des designers, des propriétaires de boutique. Nous allons à la rencontre de la marque Maison Château Rouge, une ligne de vêtements du street wear et d’accessoires, créés à partir de tissus achetés auprès des commerçants du quartier. Je passe voir The Bachelor [de son vrai nom Jocelyn Armel] dans sa boutique Sape & Co où l'on découvre toute la culture et la philosophie de la sape, un véritable art de vivre qui consiste à enchanter le quotidien grâce à l'apparence et aux couleurs... Je vais voir Fabrice Daigremont, un architecte d'intérieur et designer, qui crée des lampes, du mobilier, à partir de matériaux récupérés dans le quartier.

L'avenir ? J’aimerais promouvoir un label de qualité pour dynamiser les acteurs de l’Afrique à Paris, et notamment au niveau de la gastronomie et de la cuisine, afin qu’un jour, pourquoi pas, un vrai client « mystère » du guide MICHELIN franchisse les portes d’un futur restaurant africain, celui du jeune et brillant chef Dieuveille Malonga, par exemple…

 

Informations pratiques

Little Africa : littleafrica.fr

Maison Château-Rouge : www.maison-chateaurouge.com

Sape & Co
10 Rue de Panama, 75018 Paris

Fabrice Daigremont : www.fabricedaigremont.com

Office de tourisme de Seine-Saint-Denis : http://www.tourisme93.com/

L'office de tourisme propose notamment une découverte des thés africains avec Jacqueline.

L'Afrique à Paris, un véritable voyage...

L'auteur

Georges Rouzeau

Journaliste chez Michelin depuis 15 ans, je rends compte de mes voyages à travers des reportages, des photos et des vidéos. Curieux et enthousiaste, j’aime autant l’architecture baroque qu’une randonnée dans le Mercantour, une soirée à Barcelone que la visite des catacombes des Capucins de Palerme...

Voir tous les reportages de la destination