C’est un bel édifice, avec une noble façade et des fresques de céramique qui évoquent la douceur de vivre. Ne vous fiez pourtant pas aux apparences : le Manoir de Paris est une maison hantée, où une vingtaine de comédiens font revivre quelques personnages de légende. Une attraction d’un genre nouveau en France.

Nées aux États-Unis où elles cartonnent, les maisons hantées font partie intégrante du paysage culturel américain. Qu’on les appelle dark attractions ou simplement haunt, elles reposent à peu près toujours sur le même principe : des acteurs horriblement grimés donnent corps à des personnages surnaturels et effrayants, dans une mise en scène qui orchestre bruitage, décors et jeux de lumière. C'est un jeune Américain, Adil Houti, déjà cocréateur de deux projets du même type au Texas, qui a importé le concept à Paris en 2011. Mais il ne s’agit pas pour autant d’une attraction à base de culture américaine ou hollywoodienne : cette maison hantée-là met en scène des personnages liés à l’histoire de la capitale et à son imaginaire.

Ironie ou humour noir, c’est dans la rue de Paradis qu’Adil Houti a installé son cabinet des horreurs – plus précisément dans l’ancien magasin des faïenceries de Choisy-le-Roi, comme le rappelle encore la façade –, là où se dressaient jadis la léproserie Saint-Lazare et la prison du même nom.

 

Un lieu de mystères et d’histoire

De fait, les personnages qu’il a installés à demeure sont plutôt de ceux qu’on préfère voir mis en quarantaine : assassins célèbres, vampires et fantômes. Dans la cour, la sonorisation, façon film d’horreur, prépare le visiteur. En un peu plus d’une demi-heure, des légendes noires de Paris vont revivre sous ses yeux, le plongeant dans les souterrains de la ville, avec ses catacombes et ses égouts, avant un retour à la surface via le Père-Lachaise. L’homme au Masque de Fer, le fantôme de l’Opéra ou encore le bossu de Notre-Dame, il y a en effet quelques hôtes de prestige au Manoir de Paris, et chaque pièce a été aménagée en fonction de son peu amène locataire.

Les comédiens sont très au point, avec une présence animale et des textes bien ciselés, où l’humour macabre a toute sa place. Affreusement maquillés ou greffés d’une prothèse, ils donnent aussi à cette visite une dimension interactive : s’il est interdit de les toucher, on peut tenter de leur parler… à condition de surmonter sa peur. De ce côté-là, on s’offre en effet de bonnes sensations ! Adil Houti a aussi logé en son manoir quelques « animatroniques », des robots recouverts de latex, qui s’insèrent à merveille dans ce spectacle haletant. Et la visite a beau être rapide, on en est quitte pour une drôle de peur !

Le concept a tout de suite séduit le public : sans mauvais jeu de mots, le Manoir de Paris est déjà un lieu très couru. « Déconseillé aux épileptiques et aux cardiaques », lit-on à l’entrée. Mais quid alors des superstitieux ?

 

Informations pratiques

Le Manoir de Paris
18 rue de Paradis, 75010 Paris
lemanoirdeparis.fr

 

Les sites cités dans ce reportage

Catacombes de Paris Catacombes de Paris
Catacombes de Paris
Paris
0h15
Cimetière du Père-Lachaise Cimetière du Père-Lachaise
Cimetière du Père-Lachaise
Paris
0h30