Des falaises vertigineuses plongeant dans la Méditerranée, des gorges taillées dans la pierre, des collines tapissées de châtaigniers et d'oliviers... si du nord au sud vous ne vous lasserez pas du spectacle des paysages corses, il en est de même pour ses villages pittoresques. Voici notre sélection des plus beaux villages de l'île de beauté.

Cargese (Corse-du-Sud)

Eaux transparentes aux reflets mêlés de saphir et d’émeraude, ruban de sable étincelant de la plage, amphithéâtre de falaises rouges... Cargèse « la Grecque » trône sur le promontoire qui ferme au nord le golfe de Sagone, au cœur d’un site majestueux. Empreinte de douceur et de tranquillité, la petite cité portuaire dévoile toute sa beauté depuis le belvédère de la pointe Molendino.


Le village de Cargese (Corse-du-Sud) - ©pkazmierczak/iStock

 

Sainte-Lucie-de-Tallano (Corse-du-Sud)

Sainte-Lucie-de-Tallano domine la vallée du Rizzanèse dont les hameaux, noyés dans la verdure, pointent parmi les oliviers et les arbres fruitiers. Ses hautes maisons de granit, coiffées de tuiles orangées, sont agencées autour d’étroites ruelles. Selon la légende, le village devrait son nom à un chef arabe qui se serait extasié devant cette contrée verdoyante en s’écriant « At Allah ! » (Don de Dieu)...


Le village de Sainte-Lucie-de-Tallano (Corse-du-Sud) - ©JJS-Pepite/iStock

 

Centuri (Haute-Corse)

Bien connue des estivants, la petite baie de Centuri est une charmante étape sur la route du Cap. Le port offre au petit matin une atmosphère délicieuse. Une douce lumière teinte les maisonnettes et les casiers de bois, tandis que certains pêcheurs, restés à terre, réparent les filets, et que les klaxons des commerçants ambulants éveillent le village. Le soir, au coucher du soleil, les bateaux de pêche colorés sont rentrés à quai. Les fonds marins alentour, aux eaux limpides et poissonneuses, raviront aussi l’amateur de plongée ou de chasse sous-marine.


Le village de Centuri (Haute-Corse) - ©digital_eye/iStock

 

Cervione (Haute-Corse)

Cervione est la capitale de la Costa Verde, mais aussi de cette fameuse noisette locale qui a donné naissance à de savoureuses spécialités. Ce village-belvédère domine de 326 m la plaine littorale et la mer. Il conserve en outre quelques précieux témoins de la vie quotidienne dans son musée d’ethnographie, ainsi que l’une des premières églises baroques de Corse.


Le village de Cervione (Haute-Corse) - ©benslimanhassan/iStock

 

Erbalunga (Haute-Corse)

Erbalunga, petite marine de la commune de Brando, aligne ses vieilles maisons à fleur d’eau sur une pointe de schiste vert, surmontée d’une ancienne tour génoise à demi ruinée. Goûtez le plaisir de la flânerie autour du port dans les ruelles en escalier, ombragées de platanes, de lauriers et de palmiers, et sur les places fleuries.


Le village d'Erbalunga (Haute-Corse) - ©pkazmierczak/iStock

 

Nonza (Haute-Corse)

Nonza est une ancienne place forte médiévale, relevée par Pascal Paoli en 1758. Elle est littéralement agrippée à la falaise, qui surplombe la mer intensément bleue, et coiffée par une tour de défense de schiste vert. Au pied de l’escarpement rocheux, la mer est frangée d’une vaste plage de galets sombres. Comment ne pas goûter le plaisir de flâner dans les ruelles ?


Le village de Nonza (Haute-Corse) - ©ViktorCap/iStock

 

Pigna (Haute-Corse)

Repaire d’artistes et d’artisans, Pigna est l’un de ces villages de charme qui font le succès de la Balagne. Perché sur une butte cernée d’oliveraies, dominant la baie d’Algajola, Pigna regroupe ses ruelles escarpées autour de l’église. Après une période de déclin, l’harmonieux village médiéval est devenu un symbole du renouveau des traditions artisanales et musicales corses.


Le village de Pigna (Haute-Corse) - ©Alfonso Cacciola/iStock

 

Saint-Florent (Haute-Corse)

Niché au creux d’un golfe remarquable auquel il a donné son nom, Saint-Florent est bâti sur une éminence au nord de l’embouchure de l’Aliso. Cette station balnéaire, dont le succès se mesure facilement à la taille des yachts amarrés dans son port de plaisance, n’est pas surnommée le « Saint-Tropez de la Corse » pour rien. Les remparts de la citadelle et ses vieilles maisons colorées rappellent son rôle historique de capitale du Nebbio, un arrière-pays à l’ancestrale culture agricole parsemé de hameaux et de bergeries.


Le village de Saint-Florent (Haute-Corse) - ©Sasha64f/iStock

 

Sant’Antonino (Haute-Corse)

Perché à 500 m d’altitude, Sant'Antonino est un village en nid d’aigle formant un harmonieux dédale de ruelles pavées et de passages voûtés. Maupassant avait été marqué par la vue de ce « mont élevé que couronne un paquet de maisons jetées dans le ciel bleu si haut que l’on pense avec tristesse à l’essoufflement des habitants contraints de remonter chez eux ».


Le village de Sant’Antonino (Haute-Corse) - ©joningall/iStock

 

Speloncato (Haute-Corse)

Installé à 650 m d’altitude au-dessus du bassin du Regino, sur un éperon détaché du mont Tolo, Speloncato devrait son nom au tunnel naturel distant de 2 km (spelunca signifiant « grotte » en corse).


Le village de Speloncato (Haute-Corse) - ©joningall/iStock

 

Les sites cités dans ce reportage

Cap Corse Cap Corse
Cap Corse
Bastia
5h00
Marine (Centuri-Port)
Marine (Centuri-Port)
Centuri
1h30