Le Cap Corse n’est pas le plus fréquenté des endroits de l’île. Et c’est tant mieux. Langue de terre longue de 40 km et large d’au maximum 15 km qui s’avance dans la mer au nord de Bastia, le Cap Corse est « une île dans l’île » comme se plaisent à répéter ceux qui y habitent. Comptez de 2 à 3 jours pour en faire sereinement le tour, en vous laissant séduire par les merveilles qui se dévoilent à chaque virage de ses routes sinueuses… 

Un concentré des merveilles corses

Villages perchés en balcon au-dessus de la mer, marines blotties dans les échancrures du rivage, plages de sable ou de galets et côtes rocheuses, phare posé sur un îlot sentinelle, tours génoises dressées fièrement ou encore vignobles parmi les plus intéressants de l’île… Tel un index signalant le nord, le Cap Corse dévoile des paysages parmi les plus sauvages de l’île de Beauté, qui se révèlent le long d’une superbe route panoramique filant humblement entre littoral et montagnes de schiste.

Vue sur le port de Centuri
© Mor65/iStock

Le Cap ravira aussi les amateurs de plongée sous-marine, avec ses fonds rocheux et ses eaux claires très poissonneuses.

 

A ne pas manquer

Erbalunga et sa très photogénique péninsule de schiste vert surmontée d’une ancienne tour génoise à demi ruinée.
Centuri, ses maisons au crépi ocre, gris ou blanc et aux belles toitures de serpentine verte qui encadrent ce tranquille petit port. 
Nonza, village « aérien » groupé autour de l’église et sur le rocher qui porte la vieille tour. 
Les marcheurs arpenteront le sentier des douaniers tandis que les œnologues avertis ou amateurs apprécieront les crus du Cap Corse et de Patrimonio.

Rogliano, dominé par la tour génoise ronde della Parocchia.
© B. Rieger/hemis.fr

 

Et les plages alors ?

Le Cap Corse ne jouit pas de la réputation balnéaire dont d’autres « régions » de l’île s’enorgueillissent… Et pourtant il ravira les amateurs de baignade.

Parmi les musts, la plage de Tamarone, sable blanc, eau limpide et baie protégée ; Barcaggio, le site le plus septentrional de l’île, ses vaches qui s’égarent et l’îlot de la Giraglia en ligne de mire ; la longue plage de Nonza qui éblouit par le contraste de ses couleurs, eau turquoise contre sable noir et la douce plage de Faranole, dernière baignade sereine dans des conditions optimales pour clore le magique tour du Cap.

 

Informations pratiques

Communautés de communes du Cap Corse

 

Le Cap Corse, sauvage et envoûtant

L'auteur

Luc Decoudin

Géographe de formation, je suis Editeur et rédacteur du Guide Vert depuis 7 ans et parcours le monde pour Michelin. Mon moteur : offrir aux lecteurs du guide ma connaissance des endroits visités et mes coups de coeur.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Cap Corse Cap Corse
Cap Corse
Bastia
5h00