Au cœur du Val de Loire, le château de Villandry déploie la fastueuse broderie de ses jardins. Ce monde végétal est l'œuvre d'un homme qui a consacré sa vie à la recréation d'un univers qui s'adresse aux sens autant qu'à l'esprit.

Quand il achète le domaine de Villandry en 1906, Joachim Carvallo, gentilhomme d'Estrémadure et physiologiste de renom, pénètre dans un parc paysager romantique à l'anglaise. Très en vogue au 19e s., ce genre de jardin cultive l'illusion d'une nature non cultivée, apparemment livrée à elle-même et riche en effets pittoresques. Les espèces exotiques abondent, les couleurs se mélangent jusqu'à se fondre dans un « égalitarisme démocratique », cher à Jean-Jacques Rousseau, le père spirituel du jardin à l'anglaise.

Le parti pris de Carvallo est radicalement opposé à cet « esthétisme débridé ». Et il apparaît parfaitement clair depuis la tour médiévale qui offre le meilleur point de vue sur le site. Distinction, ordre, hiérarchie, terrasses, parterres, géométrie, couleurs : Joachim Carvallo a voulu retrouver la grandeur des jardins français de la Renaissance qu'André Le Nôtre magnifia ensuite à Vaux-le-Vicomte, Saint-Cloud et Versailles.

Au cours de son entreprise de restauration, touché par la grâce, ce libre penseur va devenir un catholique fervent et les jardins de Villandry son opus magnum. Fort de sa culture encyclopédique, Carvallo a conçu et réalisé un jardin qui est à la fois une création originale et une réminiscence du passé. Cette relecture de la tradition s'accompagne dans l'esprit de cet esthète mystique d'une réhabilitation de certaines valeurs « classiques ». Ainsi, le spectacle de la nature n'est pensé que comme un prélude à la contemplation du monde divin. Chaque détail est soigné mais soumis à un ordre supérieur : « l'union dans la distinction fait l'ordre » (François de Sales) est d'ailleurs l'une des maximes préférées de Joachim Carvallo.

Le jardin potager, où se côtoient fleurs et légumes, pergolas et fontaines, s'inspire à la fois de la tradition médiévale du jardin de légumes monastique et du jardin français Renaissance sous influence italienne. En arpentant les allées du potager, n'oubliez pas qu'une pergola en berceau est à l'image de la voûte céleste et symbolise le microcosme de la terre ; qu'un bosquet est un lieu de retraite et de méditation ; que le labyrinthe de Villandry s'offre à vous comme un parcours d'initiation spirituelle. De même, une véritable éthique des couleurs régit l'ordonnance du potager où sont juxtaposés harmonieusement les blettes jaunes et rouges, les poireaux bleutés, les poivrons verts et rouges, les choux rouges et blancs de Tokyo, les aubergines jaunes. Ces parterres sont bordés de bégonias, de zinnias, d'impatiens, de pieds de verveine...

Aventure humaine hors du commun, lieu de mémoire, synthèse historique, Villandry porte au plus haut une certaine idée de l'art des jardins. Et il nous rappelle que, depuis les temps les plus anciens, c'est toujours dans un jardin que l'homme s'est figuré l'accomplissement du bonheur.

Informations pratiques

Château de Villandry
37510 Villandry
Tél. : 02 47 50 02 09
www.chateauvillandry.fr
 

L'auteur

Georges Rouzeau

Journaliste chez Michelin depuis 15 ans, je rends compte de mes voyages à travers des reportages, des photos et des vidéos. Curieux et enthousiaste, j’aime autant l’architecture baroque qu’une randonnée dans le Mercantour, une soirée à Barcelone que la visite des catacombes des Capucins de Palerme...

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Jardins du château de Villandry Jardins du château de Villandry
Jardins du château de Villandry
Villandry
2h00