En 2018, le bijou naturel du Bourbonnais est entré dans le club très fermé des « Forêts d’exception ». Un label distribué au compte-gouttes par l’ONF : quatorze au total en France métropolitaine. Un bon prétexte pour aller y voir de plus près.

Un pan d’histoire

On voyait loin au 17e s. C’est Colbert qui vers 1670 décide d’ensemencer en chênes cette forêt entrée dans le domaine royal sous François Ier. L’objectif : fournir du bois de qualité aux chantiers de marine. A condition d’attendre un peu : les « séries » ne devaient être exploitées qu’après 200 ans. C’est-à-dire à l’époque des grands cuirassés !

 

Les lieux remarquables

L’historique Futaie Colbert meurt aujourd’hui de sa belle mort et est interdite d’accès. La « Futaie Colbert II » a pris le relai pour les visiteurs : une jeunette de 200 ans. C’est là que vous verrez quelques uns des spécimens les plus remarquables comme l’ancêtre du lieu : la Sentinelle, un chêne antérieur aux projets du Grand Siècle puisqu’il serait né vers 1580. Pour vous remettre de la randonnée, cap sur l’aire de baignade de l’étang de Saint Bonnet.

 

Tronçais en automne

Venez en automne, lorsque la forêt s’enflamme de couleurs. C’est aussi une période de grande activité. Septembre est la période des amours pour les cerfs qui peuplent les lieux. Avec un peu de chance, vous pourrez entendre pousser leurs brames puissants pour attirer l’attention des belles. L’office de tourisme de l’Allier propose des sorties matinales en compagnie d’un guide. En octobre, a lieu les ventes aux enchères sur pied des arbres dont le cœur servira à confectionner des fûts pour le vin ou le cognac. « Il n’est de bon cognac que vieilli en fût de Tronçais » dit-on.

 

Deux villages de charme aux alentours

A 3km au nord de la forêt, Aynay-le-Château conserve une partie de ses fortifications du 12e s. L’occasion d’une balade dans ses ruelles étroites bordées de maisons anciennes. Voyez aussi la Porte de l’Horloge du 12e s. qui servait de prison.

A 17km au sud de la forêt, le séduisant village de Hérisson a inspiré au 19e s. les peintres naturalistes de l’école d’Aumance, du nom de la rivière dans laquelle se reflètent les façades des maisons. Une image séduisante dominée par les vestiges romantiques d’un château médiéval.

 

Informations pratiques

Office de tourisme de l’Allier
Pays de Tronçais

 

L'auteur

Françoise Rault

Parisienne de naissance et de cœur, ayant parcouru le monde, du Brésil à l’Italie, j’aime désormais arpenter les routes d’Europe et de France. Découvrir des villes et lieux inattendus, aller à la rencontre des habitants : une passion que j’aime partager avec les lecteurs des Guides Verts Michelin.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Forêt de Tronçais Forêt de Tronçais
Forêt de Tronçais
Cérilly
4h00