Moins redoutable qu'on ne le croit, car tempéré par une émanation du Gulf Stream, l'hiver finlandais perdure jusqu'au mois de mai où il prend alors des couleurs fascinantes. À skis ou à bord d'un traîneau, partez donc à la découverte de l'une des natures les plus pures d'Europe.

Pourquoi la Finlande ? Parce qu'il s'agit de l'un des rares endroits encore épargnés par le tourisme de masse. Sitôt arrivés à l'aéroport d'Helsinki, le dépaysement est au rendez-vous : de la forêt et des lacs à perte de vue ! La première recouvre en effet 70 % du territoire, ce qui fait de la Finlande le pays le plus forestier d'Europe. Quant aux seconds, vestiges de l'époque glaciaire, on en recense 188 000, reliés les uns aux autres à la façon d'un immense labyrinthe aquatique.

Le choc, toutefois, vous l'éprouverez en vous rendant à Puolanka, à 620 km d'Helsinki. Là, à proximité du cercle polaire et des immensités laponnes, la plus vieille forêt de Finlande vous livrera (peut-être !) quelques-uns de ses secrets...

 

Un homme de la nature

Pour explorer ce royaume de neige et de glace, mieux vaut être accompagné. Non pas que la forêt soit dangereuse, mais ses richesses ne sont pas visibles du premier coup d'œil. En apparence vide et silencieuse, sous un ciel aux couleurs typiquement nordiques (bleu, rose, mauve, orange), elle grouille en réalité d'une multitude de signes vitaux qu'il faut savoir détecter.

Or, nul ici ne connaît mieux les rennes, les loups, les lynx, les castors et les fleurs sauvages que Sigi Schwarz ! Entraîneur de l'équipe autrichienne de ski tout terrain, ce petit-fils de bûcheron nourrit depuis l'enfance une nostalgie pour la vie en pleine nature. En 1997, il entend l'appel de la forêt. Il quitte alors Salzbourg avec sa femme et ses deux fils pour s'installer à Puolanka. Il retape une ancienne école qu'il aménage en auberge. Il chasse l'élan, pêche la truite sauvage, cueille des baies et prépare l'une des cuisines les plus sincères qu'il nous ait été donnée de goûter.

Une semaine durant, Sigi fait découvrir à ses visiteurs la vie dans le Grand Nord. Au programme ? Traverser des lacs gelés et suivre les traces de loups à l'aide de vieux skis des années 1930 (parfaits pour s'initier au ski de fond !). Apprendre à diriger un traîneau tiré par six huskies hurlants. À midi, autour d'un bon feu, manger des feuilletés farcis à la viande d'élan dans une cabane ensevelie sous la neige. Enfin, pour les plus courageux, goûter aux joies du vrai sauna traditionnel...

 

Le sauna*, une institution en Finlande

"D'abord, construis ton sauna, ensuite ta maison" dit le proverbe.

Il faut savoir que le sauna était autrefois l'élément fondamental du foyer, un coin de chaleur en ces contrées glacées. On s'y lavait et l'on y venait au monde. On y fumait aussi le poisson !

Équivalent de la cérémonie du thé au Japon, le sauna est aujourd'hui un art de vivre ; tous les Finlandais en possèdent un à la campagne. Il s'agit d'une petite maison en bois construite près d'un lac. L'intérieur est compartimenté en plusieurs pièces : une entrée, un salon pour prendre le thé en hiver, un vestiaire et le sauna à proprement parler. Celui-ci est équipé de bancs en bois disposés en gradins et d'un poêle sur lequel de grosses pierres rondes sont chauffées à blanc. La température monte à 75 degrés. Des feuilles de bouleau trempées dans l'eau parfument agréablement le lieu. Dès le départ, la consigne est de se flageller doucement avec une branche de bouleau afin d'activer la circulation du sang. On jette de l'eau sur les pierres pour humidifier l'atmosphère... Ça chauffe.

Pendant ce temps, votre hôte s'activera à creuser un trou dans le lac gelé. Brûlant et rouge comme un homard, vous n'aurez plus qu'à sortir du sauna, au bout de 45 minutes, et vous plonger dans l'eau qui avoisine les 3 degrés. L'opération peut se répéter plusieurs fois de suite si vous n'êtes pas cardiaque ! Détendus, purifiés et affamés, vous engouffrerez alors quelques crêpes à la confiture de myrtille en contemplant le soleil couchant... Un régal !

 

Aurores boréales : un spectacle fascinant

Mais que serait la Finlande sans ses nuits polaires, incroyablement pures et silencieuses ? Ce pays offre en effet l'un des meilleurs sites d'Europe du nord pour observer et photographier les aurores boréales. À Puolanka, le ciel est d'une telle clarté qu'il est très facile d'admirer ces phénomènes célestes, 220 nuits par an.

Étudiées depuis l'Antiquité et associées à toutes sortes de croyances et de superstitions**, les aurores n'ont vraiment livré leurs secrets qu'au 20e s. Elles apparaissent surtout près du nord magnétique et ont pour origine les vents solaires chargés de particules (électrons, ions et protons) qui viennent heurter les atomes et les molécules de l'atmosphère terrestre. Lors de la collision, des quantum de lumières sont émis dans les hautes couches du ciel polaire. Entre 90 et 150 km d'altitude, les couleurs principales sont le vert et le jaune (atomes d'oxygène) ; plus haut, le rouge est dominant (oxygène et azote). Semblables à des écharpes mollement agitées par le vent, ondulant et se repliant sur elles-mêmes, les aurores, parfois, produisent un son audible, comme l'atteste le voyageur polaire et photographe Rémy Marion :

"Un bruit d'arcs électriques, de grésillements très légers".

En Finlande, vous pourrez assister à ce spectacle surtout de janvier à avril. Les aurores se produisent aussi l'été mais sont moins visibles à cause de l'extrême luminosité des nuits.

 

* Le seul mot finnois du vocabulaire international !
** Les Sâmes (Lapons) y voient la manifestation d'un esprit divin. Beaucoup de Japonais sont encore convaincus que les aurores boréales augmentent la fécondité (ce qui explique la présence de nombreux jeunes mariés en Finlande, venus exprès de Tokyo !).

 

Informations pratiques

L'agence Grand Nord Grand Large organise des séjours spéciaux pour observer les aurores boréales.
www.gngl.com

Tourisme Finlande
www.visitfinland.com
 

L'auteur

Emmanuel Tresmontant

Voir tous les reportages de la destination