Directrice du musée de l’anchois et du sel à l’Escala, l’historienne Lurdes Boix voue une immense passion aux traditions de son village de pêcheurs de la Costa Brava.

« J’ai toujours aimé les personnes âgées. Je suis passionnée par le passé, la mémoire, l’histoire et surtout l’histoire orale. J’ai recueilli mes premiers récits au sein même de ma famille en écoutant mes grands-parents qui vivaient avec nous dans une petite maiso  de l’Escala. J’ai entendu des histoires fascinantes sur les pêcheurs »,

Lurdes Boix Escala anchois Catalogneavoue Lurdes Boix, historienne et directrice du musée de l'anchois et du sel à l'Escala sur la Costa Brava. Enfant, elle a même participé aux fouilles des ruines gréco-romaines d’Empuriès par où les cultures classiques pénétrèrent en Espagne...

Sur son bureau, une belle photographie en noir et blanc dit tout : la jeune femme, souriante, pose au début de sa carrière entre deux vieux pêcheurs au regard bleu comme la Méditerranée. Une mer que Lurdes, dans une fulgurance de la mémoire, appelle « notre mer » (mare nostrum) comme les... Romains.

Cette historienne de formation, marquée par l’enseignement du grand historien catalan Josep Fontana, a consacré sa vie à la mémoire de l’Escala. Ce petit port de pêche à la sardine et à l’anchois né au 16e s. est devenu aujourd’hui une station balnéaire.

« Si jusqu’au début du 20e s., il y eut jusqu’à une centaine de chaloupes de pêche à voile latine, aujourd’hui seules sept usines de conserveries et de salaison des anchois perpétuent le métier qui a fait la réputation de l’Escala »,

explique Lurdes.

Devenue archiviste municipale de la ville, créatrice et directrice du musée de l’anchois et du sel, Lurdes a également écrit plusieurs ouvrages historiques sur l’Escala.

La fête de l’anchois et du sel maintient vivantes ces traditions chaque année.

« Nous reconstituons une journée de la vie quotidienne de l’ancien port de l’Escala. Plus de vingt-cinq anciens métiers y sont représentés par les gens du village eux-mêmes ».

Si Lurdes nourrit une passion pour la mer, toutes les mers, la Méditerranée – « plus aimable, plus familière, plus salée » – demeure sa préférée :

« J’adore me baigner, j’aime l’odeur des algues, le parfum du sel sur ma peau, les oursins, tous les petits animaux marins qui vivent dans les mares. J’ai coutume de dire à mes amis : si vous ne savez où me trouver, cherchez dans la mer… Je ne pourrais vivre nulle part ailleurs au monde qu’à l’Escala. »

 

Carnet intime de Lurdes Boix

Ses lieux fétiches
  • Une baignade en plein centre-ville au milieu des rochers de la pointe de l’Olla, « la marmite ».
  • Les plages et les criques d’Empúries comme Portitxol, Les Muscleres, Moll Grec, Pedrigolet.
Une recette

La meilleure façon de manger un anchois ? Tout simplement sur du pa amb tomàquet (pain à la tomate).

Où dormir ?

Hostal Spa Empuries
Platja Portitxol, s/n, 17130 L'Escala, Girona
Situé à 2mn des ruines de la colonie grecque d'Emporion, cet hôtel a les pieds dans l'eau sur la jolie plage de Portitxol. Calme assuré et pour rejoindre le centre de l'Escala grâce à une voie piétonne, il ne faut guère que 10mn. 

 

L'auteur

Georges Rouzeau

Journaliste chez Michelin depuis 15 ans, je rends compte de mes voyages à travers des reportages, des photos et des vidéos. Curieux et enthousiaste, j’aime autant l’architecture baroque qu’une randonnée dans le Mercantour, une soirée à Barcelone que la visite des catacombes des Capucins de Palerme...

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Site archéologique d'Empúries Site archéologique d'Empúries
Site archéologique d'Empúries
1h00