Si la Costa Brava évoque les plaisirs balnéaires, ses attraits dépassent de loin cette image. Avec les Pyrénées de Gérone, elle forme un territoire identitaire au fort potentiel de séduction, depuis l’exubérance de la Méditerranée jusqu’à l’âpreté pyrénéenne. Plages et montagnes, culture et terroir, festivals et sports… sous le regard de Dalí, le visiteur découvre une terre de félicité.

Son littoral a forgé sa célébrité. Une côte ciselée de plages, de criques et de caps sauvages. De la frontière française, au nord, à Blanes, au sud, le bord de mer a toujours excellé. Depuis les années 1960, les estivants viennent s’alanguir sur les plages, à Lloret del Mar, Roses, Cadaqués... Mais la diversité est plus grande qu’il n’y parait. Sait-on que la Costa Brava abrite 245 plages et criques ? 28 d’entre elles, ainsi que 9 ports nautiques, arborent le pavillon bleu de la Fondation pour l’Education Environnementale (FEE). Et trois secteurs sont protégés par des parcs naturels : Cap de Creus, Aiguamolls de l’Empordà et le parc de Mongrí, des îles Medes et du Baix Ter.

Sortir des sentiers battus est ici facile. Exemples ? Les criques sauvages de Begur et de Palafrugell ; les espaces préservés des îlots Medes, parfaits pour la plongée ; la baie de Roses et ses plages immenses. En prime, des sentiers côtiers, des falaises, des villages de pêcheurs (El Port de la Selva), des panoramas (phare de Sant Sebastià à Llanfranc)… Et bien sûr, Cadaqués, village blanc, point oriental de l’Espagne continentale... et refuge de Salvador Dalí.


Cala del Pi. Platja d'Aro, © Francesc Tur, Arxiu Imatges PTCBG

 

Dalí, « ultra local universel »

C’est ici, à côté des carrer (ruelles) pavées et des façades chaulées que l’enfant terrible catalan, « l‘ultra local universel », comme il se définissait, trouva refuge en 1930, dans une maison de pêcheur de Portlligat, près du village. Cadaqués, dont la maison est devenue musée est l’une des pointes du Triangle dalinien, ce territoire dont les autres sommets sont le château Gala Dalí de Púbol et le théâtre-musée de Figueres, sa ville natale.

Etendard artistique de la Costa Brava, le génie surréaliste a drainé près de 1,5 millions de visiteurs en 2017 dans le fameux Triangle. A Figueres, le vaisseau rose surmonté d’œufs géants livre sa collection d’œuvres surréalistes et la série des bijoux Dalí Joies. A Portlligat, meubles et objets rappellent l’intimité de l’artiste. Quant au château Gala Dalí de Púbol, il évoque l’amour fusionnel entre le peintre et son épouse.


Théatre-Musée Dalí, © Fundació Gala Salvador Dalí. Arxiu Imatges PTCBG

 

Huile d’olive, fromages, riz...

Nul doute que Dalí, épicurien, appréciait la gastronomie régionale. Mais pour s’attabler, encore faut-il avoir des produits ! L’alliance de la Méditerranée et des Pyrénées garantit ici un éventail complet et savoureux de denrées. Les poissons de Mare Nostrum se marient avec l’huile d’olive de l’Empordà. Les fromages de Gérone se lient aux vins de Capmany et de Calonge. La charcuterie de Cerdagne s’accompagne de bières ou de cidres artisanaux. N’oublions pas le riz, planté à Pals, près de Palafrugell. Et le sel, récolté à l’Escala, dans le golfe de Roses. En attendant l’ouverture, fin 2018 à Gérone, de la chocolaterie du célèbre pâtissier Jordi Roca.

Ce n’est pas le chef Ferran Adrià qui discutera cette abondance. Il a dirigé à Roses El Bulli, qui fut un temps le meilleur restaurant du monde ! Cela pour dire que la gastronomie rayonne. Autour d’adresses haut de gamme ou villageoises, le territoire est l’un des plus gourmands d’Espagne. Cette identité s’incarne dans les 15 restaurants de Gérone et alentours qui totalisent 19 étoiles MICHELIN. Plaisir autant que bien culturel, la cuisine se vit aussi à travers les marchés, les foires, les ateliers gastronomiques (le Local Market à Gérone, Grenyal à Blanes…), les visites chez les producteurs (l’huile de Ventalló, les fromages La Xiquella…). Et bien sûr chez des stars étoilées, tels les frères Roca, à la tête d’El Celler de Can Roca, à Gérone.


Paëlla, © Alex Tremps. Arxiu Imatges PTCBG

 

Vins de l’Empordà


Mas Mares, Roses, © Arxiu Imatges PTCBG

Le vin accompagne ces mets. Ceux de l’Empordà, étendu entre Figueres et Gérone, bénéficient d’une appellation. La Route du Vin immerge le touriste dans les secrets des rouges, blancs et rosés. Près de 50 activités, à l’instar des dégustations sensorielles de la cave Mas Llunes (Garriguella) ou des balades entre vignes et monastère à Sant Pere de Rodes… tendent les bras. Et des caves jouent à fond la carte architecturale, comme Bell-Illoc à Palamós et bientôt Peralada. Un festival couronne cette tradition : Vívid, dans l’Empordà, en avril. A profiter sans modération…

Au chapitre culture, la région est d’autant mieux concernée que 2018 a été décrétée « année du tourisme culturel ». Le territoire bombe le torse : 550 éléments de patrimoine majeurs, 24 musées à Gérone et aux environs et un vestige, le portail roman de Ripoll, candidat à l’Unesco. Cette ampleur vient d’une Histoire riche et imbriquée. Il y eut des peuples anciens pour bâtir des sites mégalithiques, comme le dolmen de la Creu d’en Cobertella. Les Ibères, eux, édifièrent des villages (site d’Ullastret et gisement d’Empúries).

 

Du médiéval à l’Art Nouveau

Plus tard, le Moyen Age et le roman laisseront de splendides vestiges : les monastères à Sant Pere de Rodes et de Santa Maria de Ripoll ; le château de Peratallada ; les villes et villages médiévaux de Tossa de Mar, Púbol et Besalú – une merveille ; le quartier juif de la vieille ville de Gérone. Et quantité d’églises, tours, châteaux, forteresses.
Au 19e s., la révolution industrielle enrichira des familles. L’Art Nouveau puis le Modernisme catalan, emmené par Gaudí, émergent à Gérone, Puigcerdà, Olot... Tandis que des émigrés de retour au pays, les Indianos, bâtissent des résidences « cubaines » à Lloret del Mar, Begur, Cadaqués.


Lloret de Mar, © Arxiu Imatges PTCBG

L’offre muséale et d’itinéraires culturels illustre cet héritage. Citons le Camí Oliba, sur les traces de l’art roman catalan ; le musée d’archéologie de Gérone ; l’itinéraire de Saint-Jacques-de-Compostelle depuis Sant Pere de Rodes ; le Musée Mémorial de l’Exil de La Jonquera, témoin de la fuite des Républicains… Hormis le musée Dalí, les amateurs de peinture contemporaine iront aux expositions estivales de l’espace Carmen Thyssen, à Sant Feliu de Guíxols.

 

Huit parcs naturels

De la culture aux festivités, il n’y a qu’un pas… que la région franchit allègrement. Plus d’une centaine de festivals sont proposés chaque année et sept fêtes sont déclarées d’intérêt national. Musique, théâtre, danse, cinéma, magie, cirque… tous les styles sont représentés. La région vibre ainsi au rythme des festivals de musique Castell de Peralada, Cap Roig de Palafrugell, Isaac Albéniz ou de la Temporada Alta (Gérone).

La culture ferait presque oublier la nature ! Huit parcs naturels sont recensés, de la Méditerranée aux sommets pyrénéens. Les falaises vertigineuses du parc du Cap de Creus et les grottes des îles Medes contrastent avec les ex-volcans reverdis du parc de la Garroxta. Elles se distinguent de la vallée pyrénéenne de Núria et ses hameaux de haute montagne. Elles détonnent avec la quiétude du lac de Banyoles. Elles jurent avec la verdeur de la hêtraie d’En Jorda. 100% nature, la Costa Brava est candidate au titre de « territoire réserve de biosphère » pour 2020.


Parc de la Garroxta, © Laurence Norah

 

Santé-tourisme

Rien d’étonnant à ce que la région soit dès lors une destination sportive. Les forêts de la province de Gérone sont ainsi équipées « d’itinéraires thérapeutiques », un produit santé-tourisme unique en Europe. En altitude, les stations de La Molina, Masella, Vallter 2000 et Vall de Núria promettent du ski ensoleillé. La randonnée pédestre et le VTT sont à l’honneur. Alors que le cyclotourisme se pratique partout, le golf, lui, est joué au Torre Molina Golf Club, au PGA Catalunya et au Peralada. Et puisqu’en matière d’activités, il est bon d’innover, les aventuriers testeront... le coasteering, un parcours côtier combinant nage, randonnée, escalade et exploration de grottes. Comme quoi un littoral aussi connu que la Costa Brava sait aussi se réinventer !

 

Costa Brava - Pyrénées de Gérone : la Catalogne intense

L'auteur

Philippe Bourget

Journaliste free lance, auteur, je parcours le monde depuis 15 ans pour la presse tourisme grand public et économique. Géographe de formation, je me passionne pour la nature autant que pour les liens que tissent les peuples avec leurs territoires.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Parc naturel du Cap de Creus Parc naturel du Cap de Creus
Parc naturel du Cap de Creus
Cadaqués
4h00
Îles Medes Îles Medes
Îles Medes
L'Estartit
4h00
Criques de Begur Criques de Begur
Criques de Begur
Begur
0h15
Phare de Sant Sebastià
Phare de Sant Sebastià
Llafranc
Casa-museu Salvador Dalí Casa-museu Salvador Dalí
Casa-museu Salvador Dalí
Portlligat
1h00
Casa-Museu Castell Gala Dalí
Casa-Museu Castell Gala Dalí
Púbol
1h00
Théâtre-musée Dalí Théâtre-musée Dalí
Théâtre-musée Dalí
Figueres
0h30
Dalí-Bijoux
Dalí-Bijoux
Figueres
1h30
Monastère de Sant Pere de Rodes Monastère de Sant Pere de Rodes
Monastère de Sant Pere de Rodes
Palau-saverdera
1h00
Ancien monastère Santa Maria de Ripoll Ancien monastère Santa Maria de Ripoll
Ancien monastère Santa Maria de Ripoll
Ripoll
0h30
Ancien monastère de Sant Pere de Galligants - Musée archéologique de Catalogne Ancien monastère de Sant Pere de Galligants - Musée archéologique de Catalogne
Ancien monastère de Sant Pere de Galligants - Musée archéologique de Catalogne
Girona
1h30
Parc naturel de la zone volcanique de la Garrotxa Parc naturel de la zone volcanique de la Garrotxa
Parc naturel de la zone volcanique de la Garrotxa
Olot
4h00
Vall de Núria Vall de Núria
Vall de Núria
Núria
4h00
Lac de Banyoles Lac de Banyoles
Lac de Banyoles
Banyoles
0h30
Hêtraie d'en Jordà Hêtraie d'en Jordà
Hêtraie d'en Jordà
Santa Pau
3h00