Infirmier dans le civil, Cisco Arbones veille consciencieusement sur le calendrier festif de Sitges, particulièrement foisonnant.

Président de la commission des fêtes de Sitges tel est le titre, honorifique et gracieux, de Cisco Arbones.
Entre Barcelone et Tarragone, Sitges est l’une des stations balnéaires les plus prisées de la Catalogne, notamment pour son calendrier festif, l’un des plus denses de toute l’Espagne – de la fête de la Vierge le 15 août au festival du cinéma fantastique en passant par une gay pride.

Pour Cisco, sitgean d’origine et parisien responsable des infirmiers de l’Institut Curie à Paris, c’est un retour aux sources et un « ressourcement sous forme d’année sabbatique ».

« Après les événements tragiques qui ont frappé Paris en 2015-2016, j’ai eu besoin de prendre du recul, de respirer pour mieux revenir »,

lâche dans un grand sourire Cisco. Il nous a donné rendez-vous dans les anciens jardins d’une maison d’Americanos (aujourd’hui transformée en hôtel).

« Américains : c’est le nom qu’on a donné à ces Catalans qui ont fait fortune aux Antilles. De retour à Sitges, ils se sont fait construire ces magnifiques villas qui vous transportent immédiatement à Cuba »,

s’enthousiasme Cisco.

Sitges doit aussi énormément à la figure de Santiago Rusiñol :

« Ce peintre, fondateur du fameux café de Barcelone El Quatre Gats – fréquenté notamment par Picasso – a eu un coup de foudre pour cet ancien village de pêcheurs. Il y a organisé des fêtes modernistes et attiré à Sitges tous ses amis artistes, à leur tour séduits par l’architecture unique du village ».

Mais la plus fameuse fête de Sitges est aussi la plus ancienne : la Festa Major, en l’honneur de Saint-Bartholomée, patron de la ville, remonte au 14e s.

« Cette manifestation a reçu le label de fête patrimoniale d’intérêt national. Très codifiée, on doit la maintenir, l’embellir mais pas la modifier »,

explique Cisco qui confie se sentir bien dans cette ville « où tout le monde est un peu artiste ». Lui-même a commencé à écrire pour le théâtre.

Il connaît chaque maison, chaque ruelle, les meilleures adresses de restaurants comme les plus belles plages, et même le salon de coiffure où l’on peut encore voir une cour peinte avec le fameux bleu Sitges, la couleur des pêcheurs.

« J’aime la richesse de l’histoire de Sitges et j’ai la chance, en tant que président de la commission des fêtes, d’être l’héritier de toute cette histoire et de la transmettre ».

 

Carnet intime de Cisco Arbones

Ses lieux fétiches

  • Le Racó de la Calma, une placette au pied du palau Maricel où des musiciens viennent souvent jouer.
  • Plaça Balmins : une cette petite crique avec sa plage où cohabitent naturistes et « tissus ». Le soir, on profite d’un très beau coucher de soleil derrière l’église de Sitges.
  • L’Ermitat de la Trinitat, auquel on accède par une petite randonnée, offre une vue merveilleuse sur le littoral.

Ses restaurants favoris

  • La Salseta, Une belle adresse, porte-parole de slow food qui défend le terroir catalan.
    Sant Pau, 35, 08870 Sitges.
  • La Pícara, petit bar à vin et à tapas tenu par une Chilienne qui défend aussi les plats traditionnels.
    Carrer Sant Pere, 3, 08870 Sitges.
  • El Racó del Vi. Un bar à vin agréable avec un joli patio.
    Carrer Sant Doménech 4, 08870 Sitges.

 

Informations pratiques

Tourisme de la Catalogne
www.catalunyaexperience.fr
www.catalunya.com

Contact : info.act.fr@gencat.cat

L'auteur

Georges Rouzeau

Journaliste chez Michelin depuis 15 ans, je rends compte de mes voyages à travers des reportages, des photos et des vidéos. Curieux et enthousiaste, j’aime autant l’architecture baroque qu’une randonnée dans le Mercantour, une soirée à Barcelone que la visite des catacombes des Capucins de Palerme...
Voir tous les reportages de la destination