La ville de Christophe Colomb, de Dom Juan et de Carmen – qui n’a jamais existé –, mérite sans doute davantage qu’un simple week-end prolongé. En 3 ou 4 jours, vous pourrez néanmoins en cerner l’essentiel, avec au plus profond du cœur le désir d’y retourner.

Au premier rang des sites incontournables : la cathédrale et la Giralda. C’est la troisième plus grande église de la chrétienté après Saint-Pierre de Rome et Saint-Paul à Londres. Tout y est gigantesque, à la mesure de l’édifice ; vous y découvrirez, bouche bée, le plus grand retable du monde, le plus grand ostensoir… Sans parler de l’incroyable tombeau de Christophe Colomb, monument néo-gothique du 19e s.  Du sommet de la Giralda, l’ancien minaret almohade transformé en clocher, vous aurez la plus belle vue sur Séville.

À quelques centaines de mètres de la cathédrale, le Real Alcazar est l’autre site à ne pas manquer. Construit, agrandi et rénové du 11e  au 20e s., le palais royal de Séville offre, sur les bases d’une forteresse arabe, un extraordinaire condensé de l’histoire de Séville.

Le Barrio de Santa Cruz  est une invitation à la flânerie. C’est le quartier de Séville qui a le mieux conservé son tracé médiéval. Son réseau de venelles et de ruelles étroites et sinueuses débouche soudainement sur quelque jolie place, aux bancs couverts d’azulejos.

Besoin d’un peu de fraîcheur ? Rendez-vous dans le Parque Maria Luisa, l’un des lieux de promenade favoris des Sévillans. Au milieu des jardins, l’insolite Plaza de Espana**, construite pour l’exposition hispano-américaine de 1929. Perspectives, lignes de fuite, géométrie des motifs, colonnades, galeries, esplanade immense…  C’est l’une des places les plus spectaculaires d’Europe… Un vrai décor de théâtre… ou de cinéma. Rien d’étonnant à ce qu’elle ait servi de décor à plusieurs scènes de films dont Star WarsLawrence d’Arabie et plus récemment de palais au Dictateur de Sacha Baron Cohen.

 

Les temps forts à Séville

La Semaine sainte - Dans les rues de Séville, du dimanche des Rameaux au dimanche de Pâques, c’est dans une immense ferveur populaire que sont célébrées la Passion du Christ et l’adoration vouée à la Vierge. Les processions rassemblent plus de cinquante hermandades ou cofradias, des confréries généralement corporatistes.

La Feria de Abril - Moment fort de l’année, la feria emporte la ville dans un tourbillon de fêtes ininterrompu. On y boit, on profite des corridas ou des attractions. C’est aussi l’occasion pour les femmes d’arborer leur robe sévillane à volants et à pois, leur grand peigne à chignon et leur éventail, et pour les hommes de porter le sombrero et la veste courte.

Les Romerias - Les Romerias sont des pèlerinages consacrés à la Vierge, à laquelle les Andalous manifestent une dévotion toute particulière. On se rend d’abord à l’église (à pied, à cheval ou dans des carrioles ornées de rubans et de guirlandes), puis viennent la cérémonie religieuse et les processions. On clôt les festivités par un dîner dans la campagne, rythmé par les chants et les danses.

Les Croix de mai - Cette fête est célébrée le 3 mai, à l’occasion de la fête religieuse de l’Invention-de-la-Sainte-Croix. Partout on décore et honore les croix, avant de chanter et danser durant une bonne partie de la nuit.

 

L'auteur

Eric Boucher

Après plusieurs années à Varsovie, je suis venu terminer des études de multimédia à Londres. Passionné par l’édition numérique, je suis devenu rédacteur en chef de différents sites MICHELIN. En charge désormais d’une collection de guides de voyage qui couvrent la planète, mon but : vous faire partager mes expériences !

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Jardins de l'Alcázar Jardins de l'Alcázar
Jardins de l'Alcázar
Sevilla
1h30
Quartier de Santa Cruz Quartier de Santa Cruz
Quartier de Santa Cruz
Sevilla
2h00
Giralda Giralda
Giralda
Sevilla
1h00