Solitaire et rêveur, Louis II de Bavière ne s'intéressait guère aux affaires de son royaume. Il consacra sa brève existence à l'édification d'un rêve sans limites : bâtir des châteaux toujours plus grands, toujours plus fastueux. Neuschwanstein, Linderhof et Herrenchiemsee, les trois palais qu'il fit ériger de son vivant, témoignent aujourd'hui encore de la folie des grandeurs qui s'était emparée du « roi de conte de fées ».

Le château de Neuschwanstein

S'il est un château qui semble tout droit sorti d'un conte de fées, c'est bien Neuschwanstein, avec son donjon et son savant empilement de tourelles. Au point que Walt Disney lui-même s'est inspiré de sa silhouette effilée pour dessiner le château de la Belle au bois dormant ainsi que le célèbre logo de ses studios. Inspiré des forteresses médiévales, le château de Neuschwanstein est la pièce maîtresse de la collection de palais sortis de l'imagination féconde du roi de Bavière. Perché dans un écrin de verdure, il fait face au château de style néogothique d'Hohenschwangau, où Louis II a passé sa jeunesse.

La construction de Neuschwanstein a débuté en 1869, cinq ans après que le jeune Louis II soit monté sur le trône – à l'âge de 22 ans. Mélancolique et farouche, le jeune homme n'avait pas le goût de la politique. Il passa son règne à échafauder des projets de châteaux, délaissant les affaires du royaume et dilapidant toute sa fortune pour s'adonner à sa dispendieuse lubie.

Épris de l'époque médiévale, Louis II de Bavière vouait un culte à Richard Wagner, dont il était le plus grand mécène. Neuschwanstein est truffé de références aux opéras du compositeur allemand, à l'instar de la grotte artificielle située au troisième étage, qui évoque la légende de Lohengrin et du grand salon dédié à celle de Tannhäuser. Louis II n'y séjourna qu'une centaine de jours. Le château ne fut d'ailleurs totalement terminé qu'en 1892, des années après sa mort.

Le château de Neuschwanstein, Bavière
©imageBROKER/hemis.fr

 

Le château de Linderhof

Le roi romantique était également un fervent admirateur de Louis XIV. Il s'inspira du Petit Trianon des jardins de Versailles pour concevoir les plans de son cossu petit palais baroque de Linderhof, dont la construction dura de 1874 à 1878. Cette villa royale entourée d'un vaste parc fut le seul édifice qui fut achevé du vivant de Louis II. Le jeune roi aimait s'y réfugier, passant le plus clair de son temps seul. Il vivait la nuit et dormait le jour. Afin d'éviter tout contact avec les domestiques, il avait même fait équiper sa salle à manger d'un système mécanique qui permettait de hisser sa table depuis la cuisine située au rez-de-chaussée du château jusqu'à l'étage.

Une curiosité à ne pas manquer dans le parc : la Grotte de Vénus, une grotte artificielle (malheureusement fermée pour rénovation en 2017) tapissée de stalactites et équipée d'un système d'éclairage coloré révolutionnaire pour l'époque. Une folie qui devait servir de décor aux opéras de Wagner...

Le château de Linderhof, Bavière
©Hoffmann Photography/age fotostock

 

Le château d'Herrenchiemsee

Le dernier grand chantier de Louis II fut la construction du château d'Herrenchiemsee, situé sur une île du lac de Chiem, l'Herreninsel. La première pierre de ce somptueux palace fut posée en 1878. Il s'agit d'une réplique du château de Versailles. L'intérieur n'est que déluge de dorures et de miroirs. Le roi bavarois est allé jusqu'à se faire aménager une chambre à coucher de parade – à l'instar du Roi Soleil, qui invitait quelques fidèles courtisans à assister à son lever et à son coucher – et à reproduire la fameuse galerie des glaces. Celle-ci devait être éclairée par 2000 bougies à la nuit tombée. Le roi ne put séjourner qu'à peine quelques jours dans son palais inachevé.

Le château de d'Herrenchiemsee, Bavière
©fotofritz16/iStock

 

Ses folies architecturales l'ayant conduit à la ruine, il fut déclaré fou, destitué et envoyé au château de Berg pour y être interné. Il trouva la mort dès le lendemain de son arrivée. Son corps et celui de son médecin ont été retrouvés mystérieux noyés dans les eaux du lac de Starnberg tout proche.

Louis II avait pourtant d'autres ambitieux projets de châteaux. Il prévoyait notamment de faire bâtir un château fort encore plus majestueux que Neuschwanstein, sur les ruines du château de Falkenstein, un fort médiéval perché sur une montagne des environs du village de Pfronten, au ras de la frontière tyrolienne.

 

Informations pratiques

Château de Neuschwanstein

Neuschwansteinstraße 20 - 87645 Schwangau

Billetterie et point de départ des bus et des calèches :
Alpseestraße 12 - 87645 Hohenschwangau
Ouverte de 8h à 17h du 1er avril au 15 octobre, puis de 9h à 15h du 16 octobre au 31 décembre ; possibilité de réserver son billet en ligne.

On peut également se rendre à pied jusqu'au pied du château, via un sentier goudronné (30 minutes de marche environ).
Le château se visite exclusivement dans le cadre de visites guidées (en anglais et en allemand). Possibilité de louer sur place un audioguide en français.
Prix : 13€ tarif plein, 12€ tarif réduit, gratuit pour les moins de 18 ans.

Site officiel : www.neuschwanstein.de

 

Château de Hohenschwangau

Alpseestraße 30 - 87645 Schwangau

Billetterie : même adresse que pour Neuschwanstein.
Le château se visite exclusivement dans le cadre de visites guidées (en anglais et en allemand). Possibilité de louer sur place un audioguide en français.
Le billet combiné « Königsticket » donne droit à une visite de Neuschwanstein et de Hohenschwangau durant la même journée. Prix : 25€ tarif plein, 23€ tarif réduit.

 

Château de Linderhof

Linderhof 12 - 82488 Ettal

Le château se visite exclusivement dans le cadre de visites guidées (en anglais et en allemand). La visite dure environ 25 minutes.
Ouvert de 9h à 18h du 1er avril au 15 octobre, puis de 10h à 16h du 16 octobre au 31 décembre.
Prix : 8,50€ tarif plein, 7,50€ tarif réduit ; possibilité de réserver son billet en ligne.

Site officiel : www.schlosslinderhof.de

 

Château de Herrenchiemsee

83209 Herrenchiemsee

Ouvert de 9h à 18h du 1er avril au 28 octobre, puis de 9h40 à 16h15 du 19 octobre au 31 mars.
Le château se visite exclusivement dans le cadre de visites guidées (en anglais deux fois par heure en été et une fois par heure en hiver). La visite dure environ 30 minutes.
Prix : 8€ tarif plein, 7€ tarif réduit

Site officiel : www.herrenchiemsee.de

Y aller : prendre le bateau depuis l'embarcadère de Prien-Stock. Vaste parking à proximité (Seestrasse 108 - 83209 Prien am Chiemsee)

Horaires à consulter ici : www.chiemsee-schifffahrt.de

 

Visiter tous les châteaux : Il est possible d'acheter un billet « Königsschlösser » (24€) qui donne droit à une visite de Neuschwanstein, de Linderhof et de Herrenchiemsee. Valable 6 mois.

 

L'auteur

Annabelle Georgen

Tombée sous le charme de Berlin à la fin de mes études, je suis aujourd'hui correspondante en Allemagne pour la presse française. Quand je n'explore pas l'effervescente vie culturelle berlinoise, j'aime arpenter le monde et ne manque jamais de ramener quelques reportages dans mes valises.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Château de Neuschwanstein Château de Neuschwanstein
Château de Neuschwanstein
Neuschwanstein
2h00
Château de Hohenschwangau
Château de Hohenschwangau
Hohenschwangau
1h00
Château de Linderhof Château de Linderhof
Château de Linderhof
Linderhof
1h30
Parc du château de Linderhof Parc du château de Linderhof
Parc du château de Linderhof
Linderhof
1h30
Château d'Herrenchiemsee Château d'Herrenchiemsee
Château d'Herrenchiemsee
Chiemsee
1h30
Herreninsel
Herreninsel
Chiemsee
4h00