Sous les projecteurs après avoir reçu le rugbyman Frédéric Michalak pour l’émission télé « Rendez-vous en terre inconnue », la minorité ethnique des Lolos noirs, installée au nord du Vietnam, accueille désormais les voyageurs adeptes du tourisme solidaire. Bienvenue au village de Khuoi Khon, tout près de la frontière chinoise, pour découvrir les coutumes et traditions d’un peuple à l’identité très forte.

Courbés en deux, les vacanciers aident à désherber le champ de riz sauvage dans la montagne. Chi Thi Vinh éclate de rire.

« Vous n’avez pas le bon geste ! » se moque-t-elle gentiment.

Même en plein labeur, cette jeune Lolo noire porte sa tenue traditionnelle, de la couleur indigo ultra foncée qui a donné son nom à la tribu. Des bandes jaunes, roses et vertes égayent les manches, une serpette est sanglée dans son dos. Seul signe de modernité : ses bottes en plastique bleu flashy.

Au fil des heures, les apprentis riziculteurs ont gagné en efficacité. Alors que le soleil décline, vers 17 heures, ils prennent le chemin du retour, à flanc de colline, au milieu des rizières en terrasses. Un panorama de carte postale. Le long du sentier, on échange des sourires avec les Lolos noirs. Difficile d’engager la conversation… Ils parlent un dialecte bien à eux : il ne s’agit ni du vietnamien ni du chinois (les Lolos noirs ont fui la Chine au 18e siècle). Comptant parmi les plus petites des 54 minorités que compte le Vietnam, cette ethnie tibéto-birmane s’est installée dans les massifs qui dominent le district de Bao Lac, dans la province de Cao Bang, tout près de la frontière chinoise. Ils sont aujourd’hui près de 2 000, dont 300 dans le village de Khuoi Khon, autrefois entouré par une jungle peuplée de tigres.

Entre deux randonnées, atelier nem ou tissage

Au haut d’un col, on reprend son souffle.

« Vous grimpez moins vite que Michalak ! » lance une Lolo noire espiègle.

De son prénom Frédéric, l’international de rugby est une star locale depuis le tournage de l’émission de télé Rendez-vous en terre inconnue, en 2011. En regardant de plus près la jeune fille, on réalise que c’est elle qui avait déclaré sa flamme au joueur du RC Toulon, devant la caméra…

Les touristes logent chez le secrétaire du parti communiste, où des toilettes et des douches ont été aménagées. On dort sur une natte, dans la salle principale. Sur un autel trône, au milieu de photos de famille et d’objets liés à la religion animiste, le portrait d’Hô Chi Minh. Pas si loin serpente la route coloniale 4 où, en octobre 1950, les troupes françaises subirent une cuisante défaite face au Viêt Minh…

Extinction des feux à 20 heures. À 4 heures sonne un drôle de réveil : le staccato du couteau de l’hôtesse des lieux, Li Thi Boun, en train de hacher les herbes pour les cochons, sous la pièce sur pilotis. Les candidats à l’immersion totale somnolent encore un peu avant de partir en randonnée, suivie d’un atelier nem ou tissage.

« Fabriquer une tenue demande un mois de travail »

explique la ravissante Tuyen, élue récemment «  Miss minorités ethniques » à Hanoï, capitale de la république socialiste, à une journée de route de Khuoi Khon.

En une semaine, un lien se noue avec les Lolos noirs, malgré une grande différence culturelle. Symbole de ce tourisme solidaire : une part du prix du séjour est reversée à l’association « Tends la main », fondée par le célèbre rugbyman français Frédéric Michalak. Celle-ci a déjà permis de financer une crèche.

Informations pratiques

Nomade Aventure propose un séjour de quatorze jours au Vietnam, dont cinq chez les Lolos noirs.
www.nomade-aventure.com

En immersion chez les Lolos noirs, au nord du Vietnam

L'auteur

Mathilde Giard

Journaliste, je me suis spécialisée dans le voyage après avoir vécu en Afrique du Sud et en Allemagne. J’aime sillonner la planète, à la rencontre de ses habitants, avec autant de plaisir à découvrir un coin perdu à la porte de chez moi qu’à explorer une mégalopole au bout du monde. Toujours curieuse…

Voir tous les reportages de la destination