Manger dans la rue ne signifie pas toujours manger sur le pouce. Certains pays ont fait de la cuisine de rue un véritable art culinaire comme en témoignent des destinations telles que Bangkok et Singapour, où certains stands ont même reçu une étoile au guide MICHELIN. Petit tour d’horizon des mille et une saveurs de rue du globe.

Bangkok

Capitale mondiale de la cuisine de rue, les trottoirs de Bangkok sont un véritable restaurant à ciel ouvert. Brochettes sauce saté, galettes de crevettes frites au sel et au piment, soupe tom kha kaï, pad thaï et de nombreuses sortes de currys. On y on mange de tout et à toute heure y compris certains mets rares comme les ormeaux ou la soupe aux ailerons de requin.


Stand de brochettes à Bangkok - ©jandrielombard/iStock

 

Singapour

La cité état est célèbre pour ses hawkers, vendeurs ambulants. Dans les rues de Singapour, toutes les cuisines d’Asie sont représentées du laksa sino malaisien, au bak chor mee (nouilles sautées au porc) chinois en passant par le biryani indien sans oublier le char kway teow, des nouilles de riz sautées à la sauce soja et agrémentées de pousses de soja et saucisse émincée.

Chinatown Food Street à Singapour - ©Starcevic/iStock
Chinatown Food Street à Singapour - ©Starcevic/iStock

 

Hong Kong

Du sucré au salé, à Hong Kong la rue répond à toutes les attentes. Les gaufres aux œufs sont un des grands classiques, tout comme les dai pai dong, tartines au beurre de cacahuète accompagnées de thé au lait très sucré, qu’on avale au petit-déjeuner. Il faut goûter aux étonnantes petites brioches garnies de beurre et d’ananas. Côté salé : intestins de porcs frits, tentacules de poulpe grillées... Autant de spécialités pour un vrai dépaysement des papilles.


Street food, marché à Hong Kong - ©SAHACHAT/iStock

 

Oaxaca

Pendant la fête des morts de la Toussaint, Oaxaca se transforme en une destination street food exceptionnelle. Des cuisinières ambulantes proposent des préparations à base de farine de maïs comme les memelitas, les quesadillas, les empañadas tout autant que des chapulines, sauterelles grillées. A ne pas manquer le chocolate atole, une boisson pré-hispanique élaborée avec de la poudre de cacao, additionnée de farine de maïs, d'eau et de sucre.


Sauterelles frites sur le marché d'Oaxaca - ©Esdelval/iStock

 

Palerme

Palerme ne serait-elle pas la capitale européenne de la cuisine de rue ? Du matin jusque tard dans la nuit, on se régale de petites assiettes de poulpe en salade, de boulettes d’espadon à la coriandre, d’assiettes de figues de barbarie multicolores ainsi que de fritures de calamars, seiches, encornets ou encore de sfincione, pizza à base de tomates, d’oignons et d’herbes et panelle, beignets à la farine de pois chiche.


Sfincione, pizza caractéristique de Palerme - ©simona flamigni/iStock

 

Londres

La capitale britannique est riche en street food. Pour la découvrir deux options. Le Borough Market où l’on goûte des spécialités anglaises comme une pie au porc ou de bon sandwichs ainsi que de bons jus de fruits bio. Autre option : les nombreux food trucks, disséminés un peu partout dans Londres, proposant une cuisine du monde entier : une crêpe sri lankaises, une pita grecque, ou une piadina italienne…


Sandwiches dans le Borough Market - ©coldsnowstorm/iStock

 

Pékin

L’immense capitale chinoise donne le tournis tout autant que ses dizaines de milliers de stands de cuisine de rue. On y déguste tout autant des brochettes d’insectes, des cocons de papillon que des brochettes de fruits caramélisées, de nouilles sautées, autres délicieux raviolis et brioches (bao) dont la farce peut être sucrée (crème aux œufs) comme salée (porc citronnelle, porc champignons…).


Brochettes de scorpions frits à Pékin - ©Spondylolithesis/iStock

 

Tokyo

Derrière l’immense carrefour de Shinjuku, à l’abri des buildings et de l’effervescence tokyoïte, le discret quartier Omoide Yokocho rassemble dans quelques ruelles, un grand nombre de petits stands de cuisine de rue. On y trouve des spécialités comme l’unagi, anguille laquée posée sur du riz, les soupes accompagnées de beignets en tempura ou encore les yakitori (brochettes grillées en tout genre). Un lieu hors du temps à ne pas manquer.


Anguilles au riz brun et sauce barbecue (unagi) - ©4kodiak/iStock

 

Vietnam

D’Hanoï à Ho Chi Minh ville, le Vietnam est une immense destination pour la cuisine de rue. Soupe pho, rouleaux de printemps, nems, bò bún ou encore bánh xèo, ces crêpes de riz farci au porc, aux crevettes, aux haricots mango et germe de soja…  sans oublier les fameux bánh mì, des sandwichs qui mélangent influence française (la baguette) et saveurs locales, coriandre, concombre fermenté, porc grillé. Dans tous les cas, la cuisine de rue vietnamienne est toujours parfumée et très saine.


Sandwichs vietnamiens - ©coldsnowstorm/iStock

 

Taiwan

L’ancienne Formose est un des plus importants spots de cuisine de rue au monde. Sur le marché de Shilin à Taipei, on assiste à la fabrication des nouilles qu’on déguste ensuite sur le trottoir, tout comme l’étrange tofu puant. A Tainan, dans le sud, le quartier de Zheng-Xing rassemble des petits stands proposant de délicieuses et singulières spécialités comme la soupe et l’omelette à l’huître, les chaussons de porc et crevette enveloppées de galette de patate douce et tapioca.


Brioches de porc noir - ©Evgeny Ermakov/iStock

 

L'auteur

Emmanuelle Jary

Après des études d’ethnologie, je suis devenue journaliste spécialisée dans la gastronomie et le voyage. Très attachée à l’authenticité des préparations, je m’intéresse aux cuisines populaires et de terroir qui au-delà des recettes illustrent l’identité culturelle d’une région, d’un pays.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Marché de Borough Marché de Borough
Marché de Borough
London
0h15
Shinjuku Shinjuku
Shinjuku
Tokyo
1h30
Marchés nocturnes de Taipei Marchés nocturnes de Taipei
Marchés nocturnes de Taipei
Taipei
0h30