Plus charnelle qu’on ne veut bien le croire et le dire, la cité-État de Singapour dévoile ses charmes aux visiteurs qui savent regarder au-delà des clichés…

À l’évocation de Singapour, la plupart des gens font la grimace. Au mieux y pense-t-on pour un arrêt shopping et peut-être comme transition douce avant d’aborder l’Indonésie. Dernière escale dans cette Asie mutée en Occident, mais un Occident différent, aseptisé, propre et policé… Singapour est tout cela et tout autre chose également. En bas des buildings, la ville devient ethnique. La cité-État de 5 millions d’habitants est une nation d’immigrés : 77 % de Chinois, 14 % de Malais, 8 % d’Indiens et de nombreuses autres minorités de-ci de-là ! C’est aussi une ville de festivités, melting-pot oblige. 

À chacun son nouvel an, ses ancêtres et ses célébrations. Parmi les plus connues : le Hungry Ghost Festival, au mois d’août pour convoquer la mémoire des défunts ; le Mooncake Festival, célébré en septembre au moment de la pleine lune ; le Deepavali Festival, festival de la lumière en octobre et novembre, qui commémore la victoire remportée par le seigneur hindou Krishna sur le démon Narakasura. Festivités indiennes, nouvel an chinois, fête nationale le 9 août, rassemblant dans un même élan tous les peuples, car avant d’être chinois, indien ou malais, on est singapourien. Certains vont prier à la mosquée dans le quartier d’Arab Street, d’autres se livrent aux plaisirs du shopping et de la cuisine à outrance dans les food courts de Chinatown. On peut visiter les temples hindous, confucéens et bouddhistes, puis s’aventurer au cœur de Little India, le quartier aux mille parfums. Le marché Tekka, sur plusieurs étages, propose des bracelets de pacotille, des DVD « bollywoodiens », des boutiques de sari, d’épices, d’encens. 

Après ce tourbillon ethnique, la balade dans les malls gigantesques est un autre exotisme. Ça pulse, ça clignote, à l’horizontale comme à la verticale. Cette cité touche-à-tout est à la fois attirante, excitante, extravagante, mais aussi agaçante pour les mêmes raisons : ses excès. À quel point aime-t-on cette ville, se demande-t-on ? Au point d’être très heureux d’y arriver et tout aussi content de la quitter pour l’Orient – un autre extrême. 


Informations pratiques

Site Officiel du Tourisme de Singapour : www.yoursingapore.com

Trouver un restaurant à Singapour avec le guide MICHELIN Singapour

 

L'auteur

Emmanuelle Jary

Après des études d’ethnologie, je suis devenue journaliste spécialisée dans la gastronomie et le voyage. Très attachée à l’authenticité des préparations, je m’intéresse aux cuisines populaires et de terroir qui au-delà des recettes illustrent l’identité culturelle d’une région, d’un pays.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Zoo de Singapour Zoo de Singapour
Zoo de Singapour
Singapour
4h00
Jardins botaniques de Singapour Jardins botaniques de Singapour
Jardins botaniques de Singapour
Singapour
2h00
Raffles District et la marina Raffles District et la marina
Raffles District et la marina
Singapour
1h30