Aucune ville au monde n’est aussi bien quadrillée et structurée par le rail que Tokyo. Dans la vie réelle, comme dans les pages d’un manga ou les images d’un film s’y déroulant, les wagons traversent chaque plan et les gares servent de décor principal. Et c’est à bord des trains à bandeau vert de la ligne Yamanote que vous ferez le tour de la planète Tokyo.

Lieux de vie

Ici les trains circulent à une fréquence démentielle et offrent une ponctualité légendaire. Les gares drainent ensuite efficacement le flot de millions de passagers qui convergent chaque jour au cœur de l’immense capitale. Des indications claires, des couloirs larges et des sorties multiples les irriguent au plus près de leur destination : un immeuble de bureaux, un parc, un hôpital, les rayons d’un gigantesque magasin et même... d’autres gares. En route, les navetteurs profitent des services et des commerces les plus variés. Le moindre désir ou besoin doit et peut être satisfait. Dans le Japon urbain, les gares se vivent. On y mange, dort, travaille, achète, se distrait, se cultive, se rencontre. Pour le voyageur curieux, elles sont des théâtres où le spectacle du quotidien tokyoïte est programmé en boucle. Le matin, flot impressionnant de travailleurs ou d’écoliers qui se hâtent sans se heurter. Une foule sérieuse et en uniforme... qui repasse en soirée dans le sens inverse, bien moins pressée, bien moins stressée. Les rires fusent. On s ‘attarde dans les commerces, les cafés ou devant les jeunes musiciens qui se produisent sur les esplanades. Puis les néons s’allument et hypnotisent. Collés-serrés, les restaurants, les clubs et les bars forment des quartiers qui flanquent toute gare nippone. Ils permettent de socialiser, de se défouler et s’encanailler. Le week-end les oiseaux de nuit font l’ouverture. Puis laissent place aux addicts du shopping, aux familles, aux sportifs et aux amis de tous âges qui se retrouvent avant une excursion ou une visite au musée.

Des gares comme des villes dans la ville donc, labyrinthiques, souterraines, verticales et perpétuellement animées. Si toutes sont assez semblables dans leur organisation, elles desservent des quartiers très « typés », dont les particularités rendront votre voyage aussi varié que passionnant. En voiture !

 

La grande boucle

Munissez-vous d’un Tokunai Pass d’un jour (750 ¥), de votre Japan Rail Pass ou d’une carte rechargeable Suica (infos surwww.jreast.co.jp). Évitez les heures de pointes et embarquez ! Une heure suffit pour boucler la boucle de la Yamanote. Mais il vous faudra plusieurs jours pour découvrir ne serait-ce que quelques-unes de ses 29 gares. Voici les principales.

Tokyo - Le prestige du nom

Côté ouest, deux élégantes coupoles surmontent une façade de briques dessinée en 1914. Côté est, même horizontalité mais version 21e s., soulignée par un immense éventail de verre. Entre les deux d’innombrables commerces et restaurants forment une gigantesque ville souterraine. La gare dessert Marunouchi et Nihombashi, deux centres financiers majeurs. Le premier, hérissé de tours, est quadrillé par d’élégantes rues où vous flânerez en semaine, portés par les allées et venues des employés de bureaux. Le second, compte les plus anciens grands magasins de la capitale. Une fois découverts leurs étages dédiés à l’alimentation (B1F)... vous ne pourrez plus les quitter !

Ueno - Là où les arbres cachent des musées

À bord d’un train circulant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, vous atteignez ce quartier multifonctions. Immiscez-vous sous les ponts et les voies, dans le fascinant dédale d’échoppes du très coloré marché Ameya Yokocho. 24/24 vous y trouverez tout ce qui peut se vendre et s’acheter. Sortie ouest, les escalators aboutissent directement entre les arbres de l’immense parc d’Ueno. Les cerisiers y partagent la vedette avec quelques-uns des plus prestigieux musées de la ville – dont le National Museum et ses 87 trésors nationaux. À deux pas de là, le temps semble suspendu dans le quartier de Yanaka qui aligne ses rues calmes peuplées de chats.

Shinjuku - Bipolaire et gigantesque

Mais où est-elle ? Phagocytée par d’immenses centres commerciaux... la gare la plus fréquentée du monde est difficile à matérialiser. Pourtant, trois millions de passagers y transitent quotidiennement, envahissant des dizaines de kilomètres de promenades suspendues et de couloirs souterrains. Et ce pour rejoindre deux quartiers bien différents. À l’ouest, on travaille ! Des gratte-ciels vertigineux, de toutes formes, matériaux et couleurs logent des centaines de milliers d’employés. Parcourez cette forêt de béton en semaine pour profiter de son animation très particulière. À l’est on oublie tout... dans le plus grand quartier de divertissements du pays. Bardé de néons et d’enseignes (à voir de nuit, absolument) le Kabuki-cho ne dort jamais. Un déluge de sons et de lumières annonce des salons de massage, des host clubs, des sex-shops, théâtres, saunas, bars... autant de lieux que les Japonais apprécient pour se retrouver, oublier la hiérarchie et trouver du réconfort.

Shibuya - L’énergie de la jeunesse

Ici, un passage piéton mondialement connu vole la vedette au rail. Autour, s’étend le plus fascinant quartier de la capitale, celui de la jeunesse qui, le week-end surtout, vient s’amuser, consommer et parader. Un réseau de ruelles part à l’assaut de doux reliefs, bordées d’enseignes de mode, de fripes et de bien culturels. Des adolescents les envahissent, exhibant le dernier look qu’ils se sont créé. De clubs en boutiques, de restaurants en love hotels, la foule de Shibuya vous emporte ou vous noie dans un tourbillon énergisant.

La boucle bouclée, vous n’aurez qu’une envie, repartir pour collectionner chacune des gares du collier de rail de la ligne Yamanote. Votre carnet de voyage s’ornera des tampons verts d’Akihabara, Otsuka, Takadanobaba etc... pour autant d’ambiances à découvrir.

 

Les sites cités dans ce reportage

Quartier Marunouchi Quartier Marunouchi
Quartier Marunouchi
Tokyo
0h30
Ueno-Koen
Ueno-Koen
Tokyo
1h00
Shinjuku Shinjuku
Shinjuku
Tokyo
1h30
Shibuya Shibuya
Shibuya
Tokyo
1h30