Surnommée la "fête des couleurs", la Holi est une grande fête hindouiste qui célèbre le retour du printemps et la fertilité. Ses participants s’aspergent de pigments dont chaque couleur revêt une signification symbolique.

À grand renfort de clichés spectaculaires, le web a popularisé la Holi, ou fête des couleurs, une fête hindouiste qui célèbre à la fois le printemps et la fertilité.

Qui n’a pas vu ces images incroyables où des foules indiennes en liesse se jettent à la figure des pigments de toutes les couleurs, transformant le monde en une vaste palette de peintre ? On se jette de la poudre colorée à la figure en se criant « joyeux Holi ».

La Holi est célébrée à travers toute l’Inde pendant deux jours juste avant la pleine lune entre février et mars. A cette occasion, de nombreux indiens retournent dans leur village natal pour cette fête dédiée à Krishna dans le nord de l'Inde et à Kâma dans le sud. La ferveur atteint des sommets dans la ville de Mathura, où naquit supposément Krishna.

Les jeunes préparent leurs couleurs et leurs « armes » plusieurs jours à l’avance. Ballons remplis de poudre, litres d’eau colorée, seringues, pistolets et fusils à eau, pour Holi, tout est bon.

Les couleurs revêtent chacune une signification bien précise : le rouge désigne la joie et l'amour, le vert l'harmonie, l’orange l’optimisme, le bleu  la vitalité…

Ce rituel sacré, qui célèbre la fécondité et la fusion avec le divin, est aussi une occasion unique pour toutes les castes de se mélanger – ce qu’elles ne font jamais…

 

Holi, la fête des couleurs en Inde