Pékin cultive son passé de capitale séculaire de la Chine. Elle s’affirme aussi aujourd’hui comme l’épicentre chinois de la création artistique. Y fleurissent les galeries d’art et une fertile scène underground. A découvrir !

Du nouveau à la Cité interdite

En 2020, Pékin va fêter dignement les 600 ans de la construction du mythique palais impérial. Pour l’occasion, une nouvelle partie du complexe sera pour la première fois accessible au public : le jardin de Qianlong. Cet ensemble de pavillons et de jardins a été construit à la fin du 18e s. pour permettre à l’empereur de jouir d’une vieillesse paisible après soixante années de règne. Une véritable merveille de l’art décoratif chinois dont la restauration soignée a pris de longues années.


La Cité interdite, Pékin - ©rabbit75_ist/iStock

 

La scène underground…

Depuis quelques années, Pékin attire comme un aimant les créateurs venus de toute la Chine. Ils s’installent dans des villages d’artistes, plus moins éphémères, le plus souvent d’anciens bâtiments industriels. On en trouve une dizaine autour de la ville. Quand ils en sont délogés, ils trouvent un autre lieu à squatter. Et s’ils parviennent à être reconnus, ils peuvent alors espérer exposer dans les galeries d’art contemporain qui pullulent dans la capitale, dans le quartier de Sanlitun ou la rue Guozijian pour ne citer que deux exemples. Une colonie d’artistes a réussi à s’implanter durablement, dans le Dashanzi Art District, ou « 798 » (2 Jiuxianqiao Lu, Chaoyang District) : plusieurs dizaines d’ateliers, de galeries mais aussi de cafés et de restaurants y sont installés dans une usine construite en 1957.


Quartier Sanlitun, Pékin - ©LordRunar/iStock

 

…et gastronomique

De l’échoppe de street food aux restaurants fusion de Sanlitun, l’offre gastronomique pékinoise est immense et variée. Toutes les cuisines chinoises sont représentées : selon la tradition, il y en a huit, des fruits de mer du Shandong aux dim sum de Canton en passant par le goût des épices fortes que l’on cultive dans le Sichuan. Sans oublier la cultissime spécialité de Pékin, le canard laqué. Pour vous y retrouvez, plongez dans le premier Guide MICHELIN consacré à Pékin, paru en novembre 2019.


Echope de street-food dans le marché de nuit - ©aphotostory/iStock

 

Informations pratiques

Office du Tourisme de Pékin

 

L'auteur

Natacha Brumard

Editrice pour les guides Michelin depuis une dizaine d’années, j'explore le monde depuis ma plus tendre enfance. Passionnée de voyage bien sûr, de nature, de paysages, de cultures... mais aussi de gastronomie, j'ai un faible pour les pays du soleil levant.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Cité interdite Cité interdite
Cité interdite
Beijing
2h00
Sanlitun
Sanlitun
Beijing
0h30