Avis aux courageux ! Ce n’est pas qu’une boutade car s’il y a bien quelque chose que nous avons du mal à changer et envisager, c’est davantage notre alimentation que le type de logement, de langue ou transport. Outre la simple appréhension psychologique, notre palais sera forcément surpris. Après tout, c’est également pour cela que l’on voyage...

Cambodge : la tarentule frite

Présente un peu partout sur les marchés du Cambodge, cela n’a rien de nouveau. C’est simplement une chose à laquelle nous ne sommes pas habitués en France. Frite, et donc croquante, la tarentule ne dégage pas de goût particulier. Tentés ?

 

A post shared by Jessica Lim (@jazz2jazzy168) on

 

Chine : œuf de cent ans

Conservé des mois dans un mélange d’argile, cendre et chaux, l’œuf – dont l’intérieur est complètement noir – dégage une forte odeur d’ammoniaque et de soufre.

 

A post shared by Baby Girl (@rambielim) on

 

Chine : pattes de poulet

En Chine, les pattes de poulet constituent une sorte d’apéritif. Croquantes, elles se mangent sans faim. A l’instar des chips ou autres cacahuètes prisées ici.

 

A post shared by Emmy (@emmymade) on

 

Sardaigne : fromage aux larves de mouche

Tout le monde n’y arrivera pas, c’est chose certaine. Être un habitué des fromages bien faits constitue la condition sine qua non : ce fromage de mouton servi en Sardaigne comprend des asticots, présents et visibles lors de la dégustation. Lesquels sont indispensables à la fermentation de ce qu’on appelle là-bas le « casu marzu ».

 

A post shared by @sardinian_food on

 

Norvège : le lutefisk

Très prisé en Norvège, le lutefisk est un poisson à l’hydroxyde de sodium, il est séché puis laissé à macérer dans la soude, avant d’être immergé dans l’eau pendant une semaine. Le résultat ? Une texture de gelée et un goût prononcé.

 

A post shared by Sharon Ostlie (@sostlie) on

 

Mexique : escamoles

Cet aliment très demandé au Mexique est des plus difficiles à proposer pour les artisans : les escamoles sont des larves, à la consistance du fromage blanc et au goût de beurre à la noisette, récupérées dans les œufs des fourmis noires géantes, dont les attaques sont très dangereuses et douloureuses. Frites, avec du beurre et des épices, elles vous surprendront agréablement.

 

A post shared by Jesús Jiménez (@gastrojes) on

 

Japon : le poisson globe

L’amour du risque, indéniablement... Préparé par des chefs cuisiniers spécialisés et réputés au Japon, ce poison contient un poison mortel, la tétrodotoxine. Par conséquent, vous le dégusterez au restaurant, et non pas à la va-vite sur un marché.

 

A post shared by Litti Kewkacha (@litsfree) on