Perchée à 3 000 mètres d’altitude, cette forteresse a été édifiée au 10e siècle par une civilisation pré-inca, les Chachapoyas. Ce joyau du nord du Pérou, situé dans la région d’Amazonas, est désormais accessible par télécabine.

Seule une poignée de touristes, une classe d’écoliers péruviens et deux lamas déambulent à travers les vestiges de 420 habitations rondes datant du 10e siècle. De quoi se prendre pour un aventurier découvrant un site méconnu, au milieu de six hectares de ruines envahis par les orchidées sauvages sous un ciel brumeux... Certaines constructions sont décorées de frises, dont différentes formes de losanges évoquant des yeux de pumas ou de condors. Au loin, depuis ce nid d’aigle perché à 3 000 mètres dans la cordillère des Andes, les cultures en terrasse ressemblent à un immense tapis aux dégradés de vert et de brun.

La forteresse de Kuelap a été édifiée par les Chachapoyas, une civilisation pré-inca intégrée au 15e siècle dans le vaste empire édifié autour du « nombril du monde », Cusco. On les surnommait les « guerriers des nuages ». Les chroniques espagnoles racontent que la gentillesse et la beauté des femmes en avaient fait l’une des ethnies favorites des dirigeants incas qui les choisissaient comme concubines. La citadelle ceinte de murs hauts de vingt mètres abritait un centre administratif et des rituels sacrés. On y accédait par trois entrées étroites où ne pouvait passer qu’une personne à la fois. Mais au 16e siècle, peu après l’arrivée des conquistadors espagnols, ses habitants furent massacrés par des tribus voisines qui, d’après les dernières recherches historiques, les accusèrent d’être à l’origine des bouleversements de l’époque.


©Conan-Edogawa/iStock

Depuis mars 2017, des télécabines rejoignent ce « Machu Picchu du nord » en vingt minutes au départ du village de Tingo Viejo. Le nombre de 56 000 visiteurs en 2016 devrait être rapidement revu à la hausse, tout en restant bien loin du million de touristes qui se pressent chaque année au célèbre Machu Picchu de référence, victime, lui, de sur-fréquentation.

 

Les momies chachapoyas

L’ancien royaume des Chachapoyas recèle de trésors à découvrir. A quelques vallées de Kuelap, depuis le village de San Bartolo, un sentier mène à la nécropole de Revash. Des édifices funéraires aux allures de petites maisons troglodytes ont été creusés dans la falaise, colorés d’ocre et de rouge. Les momies réchappées des pilleurs sont exposées dans le musée de Leymebamba, dans la vallée. On croit y voir, derrière sa vitrine, le clone de Rascar Capac, le prince inca péruvien de Tintin et les Sept boules de cristal


©J. Kraft/Panther Media/age fotostock

 

Cajamarca, une autre perle du Nord

Autre étape incontournable de la cordillère andine du nord du Pérou : Cajamarca, 330 kilomètres au sud. C’est dans cette ancienne cité coloniale que le dernier empereur inca, Atahuelpa, fut tué par le conquistador Francisco Pizzaro, en 1533. On visite la « chambre de la rançon », remplie une fois d’or et deux fois d’argent contre la promesse, non tenue, de sa liberté. Puis, sur le site de Cumbe Mayo, on longe un ingénieux système hydraulique vieux de 3 000 ans, au pied de gigantesques tours de pierre sculptées par l’érosion. Qu’admirer le plus, alors, entre l’œuvre de l’homme et celle de la nature ?


©T. Labra/age fotostock

 

Informations pratiques

Tourisme Pérou

 

L'auteur

Mathilde Giard

Journaliste, je me suis spécialisée dans le voyage après avoir vécu en Afrique du Sud et en Allemagne. J’aime sillonner la planète, à la rencontre de ses habitants, avec autant de plaisir à découvrir un coin perdu à la porte de chez moi qu’à explorer une mégalopole au bout du monde. Toujours curieuse…

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Citadelle de Kuélap Citadelle de Kuélap
Citadelle de Kuélap
Tingo
1h30
Machu Picchu Machu Picchu
Machu Picchu
Aguas Caliente
1h30
Revash Revash
Revash
Yerbabuena
1h00
Aqueduc de Cumbe Mayo Aqueduc de Cumbe Mayo
Aqueduc de Cumbe Mayo
Cajamarca
1h00