L’île aux Fleurs dévoile sur fond de paysages spectaculaires des plages magnifiques. Au sud, les anses accueillantes de sable blond, des Trois-Ilets à Sainte-Anne. Au nord, les rivages noirs du pied de la Montagne Pelée, entre Saint-Pierre et Le Prêcheur. Balnéaires ou sauvages, populaires ou secrètes, les plages de Madinina rayonnent.

Grande-Anse des Salines (Sainte-Anne)

Sur le territoire de la commune de Sainte-Anne, au sud de l’île, cette immense plage de sable blanc est la plus célèbre de Martinique. Océan tranquille, cocotiers, snacks… la Grande-Anse des Salines offre sur plus d’un kilomètre la panoplie complète d’une plage caraïbe de rêve. Seul inconvénient : elle est très fréquentée. Mieux vaut y aller en fin d’après-midi, pour profiter du coucher du soleil et de la vue sur Sainte-Lucie.


Grande-Anse des Salines (Sainte-Anne), ©elementals/iStock

 

Anse Trabaud (Sainte-Anne)

A l’inverse de la Grande-Anse des Salines, plage caraïbe, Anse Trabaud est tournée vers l’Atlantique. Son accès délicat par un chemin (20 mn en voiture, droit de passage exigé) en fait une plage secrète. Au bout de la piste, surprise : du sable blanc, des vagues franches (les surfeurs sont nombreux) et des courants faibles, soit une plage bienvenue pour les familles.


Anse Trabaud (Sainte-Anne), ©Crobard/iStock

 

Fonds-Blancs (Le François)

Le François est un village du centre-sud de l’île, sur la côte Atlantique. A une centaine de mètres du rivage, s’étale un petit chapelet d’îles volcaniques entouré de hauts fonds au sable immaculé, les Fonds-Blancs. Depuis le port, chaque matin, des yoles emmènent les touristes se baigner dans des eaux vertes et bleues. L’excursion est suivie d’un déjeuner et de farniente sur la plage. Unique.

 

Anse Dufour (Les Anses-d’Arlet)

L'Anse Dufour est l’une des images « cartes postales » de la Martinique. Des barques colorées sur la plage, enserrée entre le morne Jacqueline au sud et le morne Champagne au nord. Une mer bleue et des cocotiers face à des cases créoles peintes et une petite église blanche. Voilà pour le décor « villageois » de cette anse caraïbe, au sud-ouest de l’île. Le sable, lui, est blanc pur. Un charme brut.


Les Anses-d'Arlet, ©thierry64/iStock

 

Anse de la Grande-Pointe (Presqu’île de la Caravelle)

La presqu’île de la Caravelle s’avance vers l’Atlantique tel un long isthme crochu. A l’est du village de Tartane, voici l’anse de la Grande-Pointe, une magnifique plage sauvage de sable gris, étendue devant une mer vert de jade. Elle embrasse d’un seul regard l’ensemble de la baie, invitation, la baignade achevée, à découvrir Tartane et son activité de pêche artisanale.


Anse de la Grande-Pointe (Presqu'île de la Caravelle), ©sigurcamp/iStock

 

Anse Céron (Le Prêcheur)

Loin des foules du sud, l’Anse Céron, sur la côte nord-ouest sauvage, n’est jamais bondée, sauf le week-end. Au nord du Prêcheur, elle déroule un joli sable gris-noir sous les cocotiers. Eaux limpides, beaux rouleaux, cette plage charmante est appréciée des familles pour la baignade ou le pique-nique. A voir, dans l’Habitation Céron voisine, le zamana géant, un arbre vieux de plus de 300 ans !


Anse Céron (Le Prêcheur), ©P. Frilet/hemis.fr

 

Anse Grand Macabou (Le Vauclin)

Voilà une plage isolée qui plaira aux amateurs d’insolite. Bordant l’Atlantique, cette grande anse rafraichie par les alizés s’étend au devant d’une vaste cocoteraie. Eloignée de tout habitation et accessible en voiture seulement par de petites routes étroites, elle a conservé un caractère sauvage. Face à l’océan, son sable doré est souvent fouetté par des vagues déferlantes écumeuses.


Anse Grand Macabou (Le Vauclin), ©thierry64/iStock

 

Plage du Diamant (Le Diamant)

Certes, ce n’est pas la plus intime des plages martiniquaises : elle est longée par la route côtière. Mais cette immense étendue de sable, au bord de la mer des Caraïbes, fait face au célèbre Rocher du Diamant, un caillou basaltique de 175 m de haut posé au large. A observer depuis cette plage, modèle d’espace naturel populaire avec ses tables de pique-nique et ses restaurants.


Plage du Diamant (Le Diamant), ©thierry64/iStock

 

Anse Couleuvre (Le Prêcheur)

Cette plage du nord de l’île est réservée aux sportifs. Tout au nord de l’île, après Le Prêcheur, le terme de la route signe le début d’une randonnée de 2h30 qui conduit à cette anse isolée, double frange étroite de sable noir émergeant d’une dense végétation. Solitude garantie entre les falaises volcaniques ! Snorkeling bienvenu mais attention aux rouleaux et pensez à emporter de l’eau.


Anse Couleuvre (Le Prêcheur), ©thierry64/iStock

 

Anse Mabouyas (Sainte-Luce)

Entre Trois-Rivières et Sainte-Luce, cette anse forme une plage de sable clair arborée et plutôt tranquille, accessible depuis le parking après une dizaine de minutes de marche. Une plage « normale » dont l’intérêt est d’être assez peu fréquentée, un cas rare sur la côte sud. La mer, calme, conviendra aux baignades des plus jeunes. La vue s’étend jusqu’au Rocher du Diamant et au morne Larcher.

 

L'auteur

Philippe Bourget

Journaliste free lance, auteur, je parcours le monde depuis 15 ans pour la presse tourisme grand public et économique. Géographe de formation, je me passionne pour la nature autant que pour les liens que tissent les peuples avec leurs territoires.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Plages de la presqu'île de Sainte-Anne Plages de la presqu'île de Sainte-Anne
Plages de la presqu'île de Sainte-Anne
Ste-Anne
0h15
Îlets et Fonds-Blancs
Îlets et Fonds-Blancs
Le François
4h00
Anse Dufour
Anse Dufour
Les Anses-d'Arlet
0h30
Presqu'île de la Caravelle Presqu'île de la Caravelle
Presqu'île de la Caravelle
La Trinité
4h00
Rocher du Diamant Rocher du Diamant
Rocher du Diamant
Le Diamant
0h30