Comment Medellín (2,5 millions hab.) a-t-elle pu, en quelques années, troquer son titre de ville la plus violente de la planète pour celui de capitale de la fête en Colombie ? Une renaissance inespérée qui fait la fierté des habitants.

De la peur à l’espoir

La métamorphose de Medellín doit beaucoup à la vision de l’ancien maire Sergio Fajardo Valderrama, qui a axé son mandat 2004-2007 sur la sécurité, la création d’espaces publics dédiés aux loisirs et à la culture, mais surtout à la mise en place d’un système de transports de pointe combinant métro, bus et téléphérique pour abolir les frontières avec les quartiers défavorisés.

 

JOUR 1 : Métro-Botero-Poblado

Immersion dans le centre de Medellín, le quartier historique, à la fois commerçant, administratif et financier, où règne une cohue permanente la journée. C’est le royaume des petits métiers de rue, du vendeur de mangue au loueur de minutes d’appel sur des téléphones portables. Au cœur de cette agitation, halte sur la Plaza de las Esculturas (ou Place Botero), à l’ombre des statues monumentales de Fernando Botero, l’enfant du pays. Chaque œuvre participe de la « légende Botero » qui veut que le simple fait de toucher les statues garantisse amour et chance. Pour en voir d’autres, direction le Museo de Antioquia voisin.

De là, le tranvía de Ayacucho, le tout nouveau tramway de la ville, mène au Museo Casa de la Memoria, pour une visite instructive et émouvante qui passe en revue les heures sombres du conflit armé en Colombie.

En fin d’après-midi, trajet en métro jusqu’au Poblado pour profiter du meilleur quartier de la ville pour dîner et sortir. A partir du jeudi soir, les abords du Parque Lleras sont pris d’assaut, dès la nuit tombée, par une foule compacte de noctambules venus faire la fête jusqu’au petit matin.

 

JOUR 2 : Street art et salsa

S’il est un symbole de l’intégration réussie des quartiers défavorisés, c’est bien la Comuna 13. Autrefois aux mains des cartels de la drogue, ce barrio est devenu le repaire des rappeurs et des graffeurs. Pas un mur qui ne raconte les traumatismes du pays, tout en délivrant une quantité de messages remplis d’espoir. Une visite guidée passionnante, et en escalator, à la découverte des musiques urbaines et du street art, avec en prime d’incroyables panoramas sur la ville.

Toujours plus haut, en télécabine cette fois-ci, jusqu’au Parque Arví, pour une belle sortie nature aux portes de la ville et redescente au coucher de soleil avec vue plongeante sur Medellín.

Une fois n’est pas coutume, c’est un taxi qui vous déposera dans le quartier de Laureles, un peu moins gringo que le Poblado. Les lieux de sortie se succèdent sur l’avenida 33 et la carrera 70, dans une ambiance 100% caliente, notamment pour les amateurs de salsa qui se retrouvent au Tibiri. Un must des nuits de Medellín.

 

Informations pratiques

Conseils : si vous voulez faire la fête, programmez votre séjour à Medellín le week-end.
Carte des transports en commun : www.metrodemedellin.gov.co
Visite guidée du centre de Medellín : www.realcitytours.com
Visite guidée de la Comuna13 : zippytourcomuna13.jimdo.com

 

L'auteur

Florence Dyan

C’est après un tour de l’Australie en bus, puis une virée à Cuba dans une vieille Lada rafistolée que j'ai choisi de consacrer ma vie aux voyages. Auteure de plusieurs guides sur l’Amérique latine, je suis éditrice chez Michelin depuis plus de 15 ans. Et je ressens toujours la même excitation à l’heure de faire mes valises !

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Place Botero Place Botero
Place Botero
Medellín
1h00
Museo de Antioquia
Museo de Antioquia
Medellín
3h00
El Poblado El Poblado
El Poblado
Medellín
1h30
Parque Ecoturístico Arví
Parque Ecoturístico Arví
Medellín
4h00