A une heure et demie au nord-ouest de Buenos Aires, ce fleuve se jette dans le Río de la Plata en formant une gigantesque patte d’oie aux ramifications labyrinthiques. Depuis la ville-embouchure de Tigre, reliée par train à la capitale argentine, un réseau de bateaux traditionnels s’enfonce dans un bayou à la sauce sud-américaine, transformé en lieu de villégiature pour les citadins. A la journée, l’excursion plonge le touriste dans un espace naturel unique qui témoigne d’un style de vie porteño insolite.

Une odeur délicieuse de départ en vacances règne sur le quai de la gare de Maipú. Au nord de Buenos Aires, ce terminus régional connecté au réseau de transport urbain accueille en ce jour ensoleillé des couples et leurs jeunes enfants, des mamies et des papys portant en bandoulière la sacoche à maté (boisson traditionnelle argentine), quelques hommes en solo et tenue sportive… Tous ont décidé d’emprunter le Tren de la Costa pour rejoindre les plages chics du Río de la PlataSan Isidro, San Fernando…) ou le delta du río Paraná, dont l’entrée se trouve dans la ville de Tigre. Un rituel de fin de semaine orchestré vers ces poumons verts naturels qui sont parmi les plus proches de Buenos Aires. On y accède par ce train côtier qui longe la rive sud du río et dessert de petites gares en bois. Echappées d’une autre époque, elles sont aménagées en bars ou en restaurants. C’est charmant. Moins d’une heure plus tard, la rame arrive à Tigre.

 

Ballet des bateaux et des avirons

La ville a beau avoir accueilli et inspiré au tournant du 20e s. grands hommes et écrivains argentins, son intérêt se concentre aujourd’hui sur son immense marché artisanal et la navigation dans les bras du delta. Au bord du río Luján, une des ramifications du río Paraná, le marché sur pontons de Puerto Frutos aligne des dizaines de boutiques artisanales : vannerie, décoration, textile, fleuristes, drogueries… Dans cette agora immense en plein air, des restaurants permettent aux chalands de souffler un peu. Tigre possède aussi un intéressant Museo de Arte. Il est possible de le rejoindre par le paseo Victorica, promenade de bord de río où le ballet des bateaux et des avirons est incessant. Le musée abrite les collections d’art figuratif argentin des 19e et 20e s. Mais il serait dommage de se contenter de ces seules attractions.


Musée d’art de Tigre - ©diegograndi/iStock

 

Paysage tropical

Depuis la gare fluviale sur le río Luján, au cœur de Tigre, une myriade de lanchas attendent locaux et visiteurs pour les embarquer vers ce qui constitue le hot spot du secteur : le delta. Le fleuve Paraná forme une immense embouchure partagée entre l’Argentine, au sud, et l’Uruguay, au nord. La partie inférieure couvre 2 700 km² et seule la section la plus méridionale est aisément accessible, uniquement en bateau. Plus loin, les villages se raréfient et le delta devient un univers lacustre parsemé d’îles oubliées, paradis de l’avifaune et de la pêche.
A 30 mn de lancha de Tigre, Tres Bocas donne un avant-goût de ce paysage tropical. Moteurs ronflants et musique à bord de rigueur, la longue, étroite et très esthétique embarcation de bois remonte le río Lanjá à pleine vitesse. De ci, de là, des pontons sommaires, des villas sur pilotis au milieu de grandes pelouses, des aires de loisirs où des porteños (habitants de Buenos Aires) en tribus débarquent leurs paniers de pique-nique, jalonnent le paysage. Une vie joyeuse, estivale et rafraîchissante bat ici le week-end et durant les vacances.


Tres Bocas, dans le delta du Paraná - ©Ch.Guy/imageBROKER/ age fotostock

 

Maisons sur pilotis, pontons sur l’eau…

A Tres Bocas, il faut donc débarquer. Vite car le bateau n’attend guère ! Renseignements pris sur le dernier retour, un étroit chemin guide ensuite les passagers vers le marais. A peine cinq minutes plus tard, apparait le bord d’un chenal. Ombragé de résineux, silencieux, il est flanqué de cabanes et de maisons surélevées bâties en retrait dont chacune ou presque possède un petit ponton sur l’eau, parfois aménagé en terrasse, ainsi qu’une barque. Quelques oiseaux aquatiques volètent et le chant des grillons résonne dans la moiteur de l’été. Un canoë passe en silence. Un homme se douche au seau avec de l’eau puisée dans le canal. D’autres tuent le temps en discutant au bord d’une piscine privée dans un jardin… Nous voilà loin de l’agitation de Palermo ou de La Boca !


Chenal et pontons à Tres Bocas - ©GTW/imageBROKER/age fotostock

 

Musique populaire

Tres Bocas est une sorte de carrefour. « Trois Bouches » signifie qu’ici se rencontrent une voie fluviale principale et deux affluents. Non loin d’une station-service pour bateaux, nous nous installons à la terrasse du café El Hornero. A l’ombre d’une immense glycine, nous dégustons un jus de pamplemousse frais en écoutant de la musique populaire argentine. Devant, kayaks, barques et mini yachts se croisent et se recroisent, livrant les plaisirs tranquilles de villégiatures aquatiques. Nous déciderons-nous à prendre le bateau du retour ?

 

Informations pratiques

Y aller
Air France relie Buenos Aires chaque jour depuis CDG. Vol direct de nuit, environ 12h. A/p de 620 € l’A/R en classe éco.

Formalités
Passeport en cours de validité. Pas de visa.

Hôtel
Vain Hôtel : Ce boutique-hôtel du quartier de Palermo séduira les fans d’intimité urbaine. Dans un immeuble du début du 20e s., les chambres sont réparties autour d’une cour intérieure et en étages. Au dernier niveau, salon, jacuzzi et terrasse. 80-90 € la nuit. Accès à pied en 15 mn à la gare urbaine de Palermo, reliée à celle de Maipú, d’où part le Train de la Côte pour Tigre.

Séjours
Les Ateliers du Voyage (groupe Kuoni), spécialiste des voyages sur mesure, organisent des séjours à Buenos Aires. 6 nuits/7 jours (dont 2 nuits dans l’avion) à partir de 1 445 € par personne, en chambre double et petits-déjeuners (vols en classe éco., 4 nuits, taxes et transferts inclus).

Sur place
Aller à la gare Maipú, au nord de la ville, accessible en taxi ou en train urbain depuis le centre (compter environ 20 mn). Puis emprunter le Tren de la Costa jusqu’au terminus, à Tigre (30 mn encore). De là, rejoindre à pied la gare fluviale (5 à 10 mn) et monter à bord d’une des nombreuses lanchas desservant les villages et les hameaux du delta. Le secteur de Tres Bocas est accessible en 30 à 40 mn. On peut y louer des canoës. Pour une découverte plus poussée, contacter Safari Delta : ce prestataire dispose d’un cabanon d’accueil à la gare de Tigre.

En savoir plus
Tourisme Buenos Aires

 

L'auteur

Philippe Bourget

Journaliste free lance, auteur, je parcours le monde depuis 15 ans pour la presse tourisme grand public et économique. Géographe de formation, je me passionne pour la nature autant que pour les liens que tissent les peuples avec leurs territoires.

Voir tous les reportages de la destination

Les sites cités dans ce reportage

Delta du Paraná Delta du Paraná
Delta du Paraná
Tigre
4h00
Palermo Palermo
Palermo
Buenos Aires
1h30
La Boca La Boca
La Boca
Buenos Aires
1h00